Les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne ont décrété, mardi 27 octobre, des sanctions ciblées à l'encontre des membres de la junte au pouvoir en Guinée, a indiqué la présidence suédoise de l'UE. Ses sanctions s'appliqueront contre "les membres du CNDD [Conseil national pour la démocratie et le développement, la junte au pouvoir] et les individus associés, responsables de la répression violente ou de l'impasse politique dans le pays", précise le texte adopté à Luxembourg.

Selon une source diplomatique, une liste des personnes concernées par ces mesures, qui pourraient consister en des gels d'avoirs et des interdictions de visas pour l'UE, doit être publiée d'ici jeudi au Journal officiel de l'Union européenne. L'UE a également "décidé d'imposer un embargo sur les armes à la Guinée", ajoute le texte.

APPELS À LA DÉMISSION DE CAMARA

Cette décision accroît la pression sur la junte guinéenne, déjà visée par un embargo sur les armes imposé par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao). Ces mesures visent notamment à sanctionner l'implication de la junte dans la répression sanglante d'une manifestation organisée par l'opposition, le 28 septembre à Conakry, qui a fait au moins 150 morts selon l'ONU et suscité l'indignation internationale. Les Etats-Unis et l'UE ont appelé Camara à la démission après ces incidents, et la Cour pénale internationale a ouvert une enquête pour en déterminer les circonstances.

Arrivé au pouvoir en décembre à la faveur d'un coup d'Etat consécutif à la mort du président Lansana Conté, Camara avait promis de ne pas briguer la présidence lorsque des élections auraient lieu, mais il laisse maintenant planer le doute.

Source: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2009/10/27/l-ue-sanctionne-la-junte-en-guinee-et-impose-un-embargo-sur-les-armes_1259158_3212.html

Tag(s) : #Transition-Guinée
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog