106235-premier-ministre-israelien-benjamin-netanyahu.jpgIsraël va autoriser exceptionnellement le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères, Catherine Ashton, à entrer prochainement dans la bande de Gaza via son territoire, selon un communiqué officiel publié lundi 8 mars.

Le secrétaire général de l'ONU a annoncé lundi qu'il se rendrait au Proche-Orient dans l'espoir d'aider à relancer les négociations de paix israélo-palestiniennes avant de participer au sommet de la Ligue arabe à Syrte, en Libye, le 27 mars. De son côté, Mme Ashton, attendue en Israël le 17 mars, a déclaré samedi vouloir se rendre à Gaza.

Israël impose un blocus sur tous les biens non essentiels destinés à la bande de Gaza depuis que le mouvement islamiste Hamas en a pris le contrôle en juin 2007. En décembre, Israël avait empêché une délégation de députés européens de se rendre à Gaza après avoir initialement autorisé cette visite. Seuls deux ministres européens ont fait le voyage à Gaza depuis un an. Le dernier en date est le chef de la diplomatie irlandaise, M. Martin, la semaine dernière, qui est passé par l'Egypte.

RÉACTIVER LE PROCESSUS DE PAIX SOUS L'ÉGIDE AMÉRICAINE

Lundi, Palestiniens et Israéliens ont également entamé des négociations indirectes sous l'égide des Etats-Unis pour réactiver le processus de paix. Le vice-président américain, Joe Biden, est arrivé dans la journée à Tel-Aviv. Il doit rencontrer mardi le président israélien, Shimon Pérès, le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, et la chef de l'opposition, Tzipi Livni. Il s'entretiendra mercredi à Ramallah, en Cisjordanie avec le président palestinien, Mahmoud Abbas, et le premier ministre, Salam Fayyad.

Le vice-président américain doit encourager les deux camps à ouvrir des "négociations de proximité", afin de relancer le processus de paix bloqué depuis la fin 2008. L'émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, se rendra dans la région la semaine prochaine pour parler de "la structure et du champ" du dialogue indirect israélo-palestinien, dans l'espoir qu'il débouche sur des négociations directes, a-t-il dit lundi. "Comme nous l'avons dit à de nombreuses reprises, nous espérons que cela débouchera sur des négociations directes le plus rapidement possible", a-t-il ajouté.

L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a annoncé dimanche, avec des réserves et sans illusions, qu'elle acceptait de prendre part à un dialogue indirect avec Israël pendant une période n'excédant pas quatre mois. Mais lundi, Israël a annoncé qu'il autorisait la construction de 112 logements dans une implantation de Cisjordanie occupée, une décision qui a déclenché la colère des Palestiniens.

Les discussions israélo-palestiniennes sont dans l'impasse depuis l'offensive lancée par Israël contre la bande de Gaza en décembre 2008, en dépit des efforts américains pour relancer le processus de paix.

Source: http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/03/08/israel-va-autoriser-ban-ki-moon-et-catherine-ashton-a-entrer-a-gaza_1316315_3218.html#ens_id=1228030 

 

 

Tag(s) : #Moyen et Proche Orient
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog