Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

lee-kuan-yew.jpgAprès les élections du week-end dernier, qui ont marqué un grand recul pour le parti d’action populaire, qui régnait sans partage sur la vie politique depuis un demi- siècle, c’est au tour de son fondateur, Lee Kwan Yew, de faire les frais du scrutin. L’homme de 87 ans vient d’annoncer qu’il se retirait du gouvernement où il siégeait toujours, et où il a placé son fils comme premier ministre, officiellement pour faire place aux jeunes. Lee Kwan Yu, c’est le vrai architecte de la cité-Etat, qui l’a fait passer en une génération de pays marécageux du tiers-monde à un vrai pays industrialisé.

Un symbole très fort. En quittant le gouvernement après y avoir siégé 52 ans sans interruption, officiellement pour faire place aux jeunes, Lee Kwan Yew marque un grand tournant dans la vie politique de la cité-Etat.

Impossible de savoir s’il s’agit d’une décision de son propre chef, mais elle donne en tous cas l’impression aux Singapouriens que le parti au pouvoir a entendu leurs protestations via le scrutin de la semaine dernière. Et que dorénavant, la démocratie semble fonctionner. Ici, on définit le tremblement politique des derniers jours comme « l’évolution de l’orchidée », par opposition à la « révolution du jasmin » car on sait très bien que les Singapouriens ne descendront pas dans la rue.

C’est finalement une petite phrase qui aura fait tomber le visionnaire tout puissant de Singapour. En menaçant les électeurs tentés de voter pour l’opposition il y a deux semaines, Lee Kwan Yew s’est aliéné une bonne partie de la population et a certainement renforcé le sentiment anti gouvernement grandissant.

Pour la première fois depuis 50 ans, les Singapouriens se sont permis de critiquer publiquement, majoritairement sur internet, le très sacré « Ministre Mentor ». Le vieil homme commençait à être gênant pour le système et le parti qu’il a lui-même mis en place.

Seul l’avenir dira si cette décision politique est destinée à calmer temporairement les attentes des Singapouriens ou s’il s’agit d’un changement durable du système politique de l’île. Car Lee Kwan Yew ne se retire pas totalement de la scène politique, il reste tout de même député de sa circonscription.

Source: http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20110515-singapour-demission-leader-inconteste-depuis-50-ans

Tag(s) : #Asie et Pacifique