Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Obama_pacifique.JPGLe sommet de l’Asean s’est ouvert ce jeudi 17 novembre 2011 à Bali en Indonésie. Il marque le grand retour des Etats-Unis dans la région.

Le13 novembre dernier, devant 20 chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Hawaï, Barack Obama rappelait un principe fort de sa présidence : « Les Etats-Unis sont et resteront une nation Pacifique ». Le président américain aime cette formule qui a le mérite d’envoyer en quelques mots, un double message : les Etats-Unis sont une nation inscrite dans cette immense région qui va de la Californie à l’Asie du Sud-Est en passant par l’Australie : le Pacifique. Ce qui permet à Barack Obama de jouer sur la double notion et de présenter les Etats-Unis comme une nation pacifique, attachée à la paix et la stabilité.

Des Etats-Unis en retrait

Pourtant au cours des 10 dernières années, trop occupés en Afghanistan puis en Irak, ce sont bien les Etats-Unis qui avaient cédé du terrain. La nature ayant horreur du vide, c’est une autre grande nation qui s’est imposée dans la région. « La Chine en a profité pour renouer des liens très étroits avec les pays de la région au point qu’aujourd’hui, le commerce avec les pays de l’Asie du Sud-Est est plus important qu’avec les Etats-Unis », estime Sophie Boisseau du Rocher, spécialiste de la région à l’Asian centre de Bangkok*. S’il y a un président américain qui devait prendre la mesure du phénomène c’est bien Barack Obama, lui qui est né à Hawaï et a grandi en Indonésie… C’est donc lui qui redonne l’impulsion Pacifique aux Etats-Unis.

« Depuis quatre ans, explique Sophie Boisseau du Rocher, les Etats-Unis réinvestissent le théâtre asiatique en essayant d’entretenir des alliances avec leurs partenaires traditionnels ou de nouer de nouvelles alliances notamment avec l’Inde, l’Indonésie ou éventuellement avec la Chine ».

Une Chine qui veut garder son influence régionale

Si la Chine a tout à gagner d’un renforcement des liens bilatéraux avec les Etats-Unis, c’est tout de même elle qui a le plus à perdre avec ce retour en force américain dans la région. Elle a donc vivement réagi à l’annonce de Barack Obama d’envoyer des troupes supplémentaires en Australie. Elle a fait savoir qu’il était « assez inopportun d’intensifier et d’élargir des alliances militaires qui ne sont pas dans l’intérêt de la région ».

« C’est opportun », a immédiatement répliqué le conseiller pour la sécurité nationale des Etats-Unis, Ben Rhodes. « En fait la vision américaine de son rôle en Asie c’est de participer, de façon militaire ou autre au maintien de la paix et de la stabilité dans la région. Et dans l’optique américaine maintenir la paix c’est qu’il ne faut pas qu’il y ait une seule puissance dans la région et là on peut lire entre les lignes : la Chine » explique le politologue Steven Ekovich.

L’Asie-Pacifique, un marché commercial immense

Cependant ce retour en force des Etats-Unis sur la scène Pacifique ne doit pas forcément être lu contre un regain de tension fatal entre les deux superpuissances car les Etats-Unis ne regardent pas la région que sous un angle stratégique. « Ma première priorité en tant que président est de créer des emplois et de remettre les Américains au boulot, et la meilleure façon de faire ça c’est d’augmenter nos échanges et nos exportations avec les autres pays. Aucune région ne fera plus pour assurer notre avenir économique que la région Asie-Pacifique », disait clairement Barack Obama lors du sommet de l’Apec à Hawaï le 13 novembre dernier. Le président américain pouvait difficilement mieux dire que l’Asie-Pacifique est d’abord pour les Etats-Unis un marché potentiel de plusieurs milliards de consommateurs et qui dit échanges commerciaux, dit aussi paix et stabilité.

Chine et Etats-Unis ont donc intérêt à un statu quo. « Ce statu quo est utile sur le point de la sécurité mais aussi sur le plan économique. On ne peut pas avoir des échanges commerciaux dans une zone qui n’est pas paisible et pas stable », rappelle Steven Ekovich.

Malgré une certaine hypocrisie de la part des deux parties qui ont tout intérêt à faire croire que leurs relations ne sont pas au beau fixe, il y a tout de même des tensions entre les deux puissances. Il y a notamment cette armée chinoise qui ne cesse de grossir et de s’équiper et qui inquiète ses voisins et en premier lieu Taïwan ou le Japon. Ce qui fait que même des pays très éloignés idéologiquement des Etats Unis comme par exemple, le Vietnam, qui ont des conflits territoriaux avec la Chine voient plutôt d’un bon œil le renforcement de la présence américaine dans la région. Cette autre puissance pourra toujours servir de contrepoids à la Chine…

Source: http://www.rfi.fr/ameriques/20111117-etats-unis-retour-zone-pacifique

Tag(s) : #Asie et Pacifique