Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kadhafi-doit-partir.jpgL'opposition libyenne a rejeté mardi toute éventualité de négociations avec le régime de Mouammar Kadhafi, exigeant que le numéro un libyen quitte le pays tout en promettant dans ce cas de ne pas engager de poursuites pénales contre lui.

À Tripoli, un responsable gouvernemental a formellement démenti toute proposition de négociations de la part du régime.

Moustapha Abdeljalil, l'ancien ministre de la Justice qui préside le Conseil national mis en place par les insurgés pour préparer la transition, a déclaré que le numéro un libyen n'avait pas envoyé lui-même d'émissaire, mais que des avocats de Tripoli s'étaient proposés comme intermédiaires pour entamer des négociations.

«Il n'a envoyé personne. Des gens se sont proposés comme intermédiaires pour arrêter le bain de sang et mettre fin à ce qu'endurent les habitants de Misrata», la troisième ville du pays, à 150 km de Tripoli, théâtre de combats à l'arme lourde, a déclaré M. Adbeljalil par téléphone.

 

«Ces gens sont des avocats militants de Tripoli», a-t-il ajouté.

«Nous sommes évidemment favorables à mettre fin au bain de sang, mais il doit d'abord démissionner, puis il doit partir, et nous n'engagerons pas de poursuites pénales contre lui», a-t-il ajouté, sans préciser si cette immunité avait été suggérée par les avocats de Tripoli.

Interrogé sur une éventuelle proposition de négociations de la part du camp Kadhafi, un responsable gouvernemental s'est emporté. «C'est n'importe quoi, et c'est tellement agaçant de commenter une telle foutaise», a-t-il déclaré sous couvert de l'anonymat.

Un peu plus tôt, Mustafa Gheriani, chargé des relations avec les médias au quartier général de l'opposition à Benghazi, avait indiqué: «je pense qu'il y a eu une tentative des gens de Kadhafi auprès du Conseil national. Elle a été rejetée».

«Nous n'allons pas négocier avec lui. Il sait où se trouve l'aéroport de Tripoli et tout ce qu'il a à faire est de partir et de mettre fin au bain de sang», avait-il ajouté.

Un autre représentant de l'opposition, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, a déclaré à l'AFP qu'un médiateur avait approché le Conseil national lundi mais qu'il n'y aurait pas de discussion tant que M. Kadhafi n'aurait pas quitté le pays.

L'opposition libyenne, qui entre dans sa quatrième semaine de lutte contre le régime, contrôle une grande partie de l'Est libyen, ainsi que certaines villes de l'ouest. Samedi, le Conseil national s'est déclaré «seul représentant de la Libye».

La progression des insurgés a cependant été stoppée ces derniers jours par l'armée régulière, qui a mené des raids aériens et des attaques meurtrières à l'arme lourde dans plusieurs villes.

Source: http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/crise-dans-le-monde-arabe/libye/201103/08/01-4377098-les-insurges-refusent-de-negocier-avec-kadhafi.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B12_en-manchette_278_section_POS1

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest