Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

syrie-manifestationsEn Syrie, tandis que les manifestants réclamant la chute du régime de Bachar Al-Assad demandent maintenant à la communauté internationale d'instaurer une zone d'exclusion aérienne pour assurer leur protection, la répression a fait au moins 35 morts.

Le bilan rapporté par l'agence Reuters atteignait même 40 morts, ce qui constitue l'une des journées les plus meurtrières en près de huit mois de soulèvement.

Les forces de sécurité syriennes ont ouvert le feu sur les civils qui participaient aux manifestations organisées à l'issue de la prière du vendredi, les pourchassant jusque dans les maisons. La plupart des victimes ont été tuées dans les régions de Homs et de Hama, deux foyers de la contestation, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

En tout, au moins 170 manifestations ont eu lieu à la grandeur du pays. L'une d'entre elles, dans le quartier Deir Balaa, à Homs, a réuni près de 20 000 personnes, selon les groupes de défense des droits de la personne. Une centaine de personnes ont également été blessées et 500 autres ont été arrêtées, notamment à Damas, selon l'OSDH.

Des heurts violents auraient également opposé des déserteurs présumés et des membres des forces de l'ordre à Hama. Ces dernières semaines, les défections et les affrontements entre les déserteurs et les soldats loyaux au régime se sont multipliés.

Chaque vendredi, les manifestations sont organisées autour de thèmes précis. Cette fois, les militants prodémocratie ont encouragé les soldats à déserter et ont appelé à manifester en faveur de l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus du pays, comme l'ONU l'a fait en Libye.

Une telle zone permettrait « à l'Armée syrienne libre d'oeuvrer avec plus de liberté », ont-ils écrit sur Facebook. En juillet, la création de cette force d'opposition armée a été annoncée par le colonel Riad al-Asaad, qui a déserté et s'est réfugié en Turquie.

Les autorités ont par ailleurs perturbé les liaisons téléphoniques et Internet à Homs et à Douma, en banlieue de la capitale.

Selon l'ONU, la répression a fait plus de 3000 morts depuis le 15 mars.

La Ligue arabe condamne la mort de civils

Dans un message adressé au président syrien, les ministres arabes des Affaires étrangères l'ont par ailleurs exhorté à protéger les civils.

« Le comité ministériel arabe a exprimé son rejet des meurtres de civils qui se poursuivent en Syrie et a exprimé l'espoir que le gouvernement syrien prendra les mesures nécessaires pour les protéger », indique le message rendu public dans un communiqué diffusé au Caire.

La délégation de la Ligue arabe, qui comprend les ministres des Affaires étrangères d'Algérie, d'Égypte, d'Oman et du Soudan en plus du secrétaire général de l'organisation Nabil al-Arabi, a précisé qu'elle rencontrerait dimanche des responsables syriens au Qatar pour tenter de parvenir à « une solution à la crise syrienne ».

Mercredi, les ministres ont eu des discussions avec le président Assad à Damas. Ils ont qualifié la rencontre de « franche et amicale ».

Il y a 10 jours, la Ligue arabe avait déjà appelé à la tenue d'une « conférence de dialogue national » pour mettre fin aux violences et « éviter une intervention étrangère ».

Le gouvernement syrien soutient que des réformes politiques seront adoptées sous peu.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/10/28/008-syrie-civils-tues-zone-exclusion-aerienne.shtml

Tag(s) : #Moyen et Proche Orient