Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GN_NUTS1_FRS.jpgLa ville de Guéckédou, en Guinée forestière, est secouée depuis le 8 décembre par des manifestations pour réclamer le départ du préfet. Boukary Keita exige, selon ses détracteurs, l’adhésion obligatoire de tous les fonctionnaires de la ville au le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), le parti présidentiel. Il y a eu au moins une vingtaine de blessés lors de ces manifestations.

Depuis samedi 8 décembre, le centre-ville de Guéckédou, dans le sud-est de la Guinée, a été très mouvementé et le préfet Boukary Keita, acteur principal de la colère de la population, était introuvable, lui et ses proches collaborateurs, livrant ainsi la ville à toute sorte de tentations.

Les forces de l’ordre qui, elles, étaient partagées entre la protection des institutions et le maintien de l’ordre, ont souffert tout le week-end et même au-delà de cette vacance du pouvoir civil.

Les manifestants, en majorité des femmes, qui exigeaient le départ du préfet à cause, dit-on, de ses prises de positions anti-démocratiques, selon des témoignages recueillis par RFI, ont envahi le centre-ville. Jusque là pacifiques, les manifestations ont dégénéré lundi 10 décembre lorsqu’une contre-manifestation a été organisée par des partisans de Boukary Keita.

Un temps mort observé à la mi-journée par les forces de l’ordre a laissé la place à des affrontements à coups de pierres et de bâtons qui ont fait au moins 23 blessés, plus ou moins graves selon une source médicale dans la ville. Ils ont tous reçu des soins à l’hôpital préfectoral.

Joint par téléphone, le préfet lui n’a pas souhaité répondre aux questions de RFI.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20121211-manifestations-contre-le-prefet-guinee-forestiere-gueckedou-conde

Tag(s) : #Société-Guinée