Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Forum national sur le terrorisme organisé à Nouakchott, qui s’est achevé vendredi 29 octobre, a préconisé une « charte nationale » mauritanienne pour faire face à la menace d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et prôné « le dialogue avec les extrémistes » qui acceptent de se rendre.

Durant cinq jours, leaders religieux, hommes politiques, militaires, journalistes et représentants de la société civile se sont succédé au pupitre. Leur analyse a souvent été la même : la justice sociale, la pauvreté et l’ignorance dans lesquelles vivent beaucoup de jeunes Mauritaniens les rendent sensibles aux discours extrémistes. Les groupes terroristes les recrutent alors sur des prétextes religieux, en réalité contraires aux préceptes de l’islam.

Face à ce constat, les recommandations issues des débats donnent certes des pistes de réflexion mais restent vagues, comme par exemple créer un pacte national entre les partis politiques pour combattre la montée de l’extrémisme ou promouvoir les différents moyens d’éduquer la société sur les dangers du terrorisme.

Ce débat a toutefois été l’occasion de réaffirmer que la Mauritanie veut lutter de manière globale contre le terrorisme. « Nous avons une stratégie militaire offensive basée sur des frappes préventives », a affirmé le ministre de la Défense, Hamadi Ould Hamadi. « Une stratégie qui a permis de repousser les terroristes hors du territoire », estime le colonel Ould El Hadi, chef du bureau des opérations qui affirme qu’il n’existe actuellement aucune cellule terroriste active ou dormante en Mauritanie.

Fermeté d’une part, dialogue de l’autre. Parmi les recommandations, celle d’accorder le pardon à tout égaré qui se livrerait à la police. Cette politique de la main tendue a déjà profité à trente-cinq prisonniers salafistes qui après s’être repentis ont été graciés en septembre par le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz. L’un d’eux, présent à la conclusion des débats, a d’ailleurs estimé que « le dialogue religieux est le moyen le plus sûr pour éradiquer le terrorisme ».

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20101029-mauritanie-le-forum-antiterroriste-propose-une-charte-contre-aqmi

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest