Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Malawite_Bingu.jpgLe président sortant ivoirien, Laurent Gbagbo, a accueilli mardi 25 janvier au palais présidentiel à Abidjan le président de l'Union africaine, le Malawite Bingu wa Mutharika, qui doit également rencontrer Alassane Ouattara. Ce déplacement du président de l'UA, qui n'avait pas été annoncé jusque-là, intervient à quelques jours du sommet de l'organisation panafricaine prévu du 29 au 31 janvier à Addis Abeba.

Le Côte d'Ivoire est plongée dans une grave crise depuis la présidentielle du 28 novembre. M. Ouattara est reconnu comme président par la quasi-totalité de la communauté internationale, dont l'UA, qui presse le chef d'Etat sortant de lui céder pacifiquement le pouvoir. Les violences post-électorales ont fait 260 morts en Côte d'Ivoire depuis la mi-décembre, selon l'ONU.

LA CÉDÉAO RENCONTRERA OBAMA ET BAN

Une délégation de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) va par ailleurs rencontrer mercredi le président américain, Barack Obama, a indiqué mardi un ministre nigérian.

Les émissaires de la Cédéao doivent aussi s'entretenir jeudi avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a ajouté le ministre nigérian des affaires étrangères, Odein Ajumogobia, membre de la délégation, confirmant ainsi les annonces des médias locaux sur ces rencontres. "C'est vrai", a-t-il brièvement indiqué, refusant de donner plus de détails au moment d'embarquer dans un vol pour les Etats-Unis.

Selon les médias nigérians, le président sierra-léonais, Ernest Koroma, dirige la délégation qui comprend également le président de la Commission de la Cédéao,James Victor Gbeho.

MENACE D'INTERVENTION MILITAIRE

Plusieurs médiations africaines pour une solution pacifique se sont succédé sans succès à Abidjan. Le 4 janvier 2011, Bingu wa Mutharika avait appelé Laurent"Gbagbo à céder le pouvoir à (Alassane) Ouattara pour (...) éviter un bain de sang", avait déclaré le porte-parole du chef d'Etat du Malawi, Hetherwick Ntaba.

Le président en exercice de l'UA, qui avait déjà appelé le 8 décembre M. Gbagbo à se retirer, s'était par ailleurs déclaré "déçu de la lenteur du processus de médiation en Côte d'Ivoire", au lendemain de l'échec de l'une d'elles, avait ajouté son porte-parole.

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a brandi lamenace d'une intervention militaire pour pousser M. Gbagbo vers la sortie. Le 21 janvier, le premier ministre kényan, Raila Odinga, médiateur de l'UA dans la crise ivoirienne, avait également plaidé à Nairobi en faveur d'un isolement diplomatique et de sanctions financières accrues pour contraindre le président Gbagbo au départ."Si nous échouons à trouver un accord négocié qui respecte le choix des Ivoiriens, nous pouvons alors nous résoudre à d'autres mesures telles que l'isolement diplomatique et des sanctions économiques et commerciales", avait déclaré M. Odinga de retour de sa mission infructueuse en Côte d'Ivoire.

Source: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/01/25/nouvelle-mediation-de-l-ua-en-cote-d-ivoire_1470211_3212.html

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest