Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

opposition-syrienne.jpgPrès de 400 opposants syriens de toutes allégeances se sont réunis samedi à Istanbul, en Turquie, afin de se pencher sur les meilleures façons de mettre un terme au régime du président Bachar Al-Assad.

La « Conférence de Salut national » s'est amorcée par une minute de prière et l'hymne national syrien dans une salle de conférence bondée et ornée de drapeaux syriens.

Les participants devaient s'entendre sur une feuille de route et mettre en place une structure de coordination permanente de l'opposition.

« Nous avons un plan exprimant nos vues pour le futur, pour les changements en Syrie, pour un régime libre et démocratique. Nous allons voir si quelqu'un a des objections et ferons les corrections raisonnables », a indiqué un avocat de 79 ans engagé dans la défense des droits de l'homme, Haïtham al-Maleh, cité par l'Agence France-Presse.

Les participants devaient aussi voter pour constituer un groupe d'environ 15 personnes qui poursuivra la lutte hors des frontières de la Syrie, afin de « connecter l'intérieur et l'extérieur de la Syrie », a ajouté M. al-Maleh.

Selon les organisateurs de la conférence, cet « organisme de Salut national » sera composé de « représentants de l'opposition » en Syrie et en exil, ainsi que de « jeunes de la révolution ».

Hillary Clinton réagit

Au dernier jour de sa visite en Turquie, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a affirmé que toute modification de la situation en Syrie viendra de sa propre population, non d'influences extérieures.

« Aucun d'entre nous n'a vraiment d'influence, en dehors du fait de dire ce que nous croyons, et d'encourager les changements que nous espérons », a-t-elle déclaré dans un entretien à Istanbul avec la chaîne d'information CNN-Türk, citée par l'AFP.

« Ce qui se passe en Syrie est très incertain et troublant, parce que nombre d'entre nous avaient espéré que le président Assad ferait les réformes nécessaires », a-t-elle ajouté.

Elle s'est faite avare de commentaires sur la « Conférence de Salut national », tout en jugeant qu'« un effort sincère avec l'opposition afin d'essayer de faire des changements » était nécessaire.

De rencontres en rencontres

Les opposants syriens au régime multiplient depuis un certain temps les rencontres d'envergure.

Le 27 juin, des centaines de personnalités syriennes ont appelé à une transition pacifique en Syrie lors d'une réunion tenue dans un hôtel de Damas pour trouver une issue à la crise actuelle.

Les personnes réunies dans la capitale n'étaient ni membres de partis politiques existants ni liées directement aux activistes qui manifestent depuis des semaines.

Le 26 avril, des opposants syriens s'étaient aussi déjà retrouvés à Istanbul.

De nombreux représentants de l'opposition syrienne s'étaient également réunis à Antalya, une station balnéaire du sud de la Turquie, et avaient exigé un départ immédiat du président syrien.

« La démocratie arrive, elle n'est pas loin, ce régime va tomber d'ici quelques semaines, si Dieu le veut », a conclu M. al-Maleh.

Les Syriens défient à nouveau le pouvoir

Une réunion semblable à celle d'Istanbul était prévue à Damas samedi, mais elle a été annulée en raison des violences de la veille.

Des dizaines de milliers de Syriens ont de nouveau bravé le régime du président Bachar Al-Assad, vendredi, en manifestant dans les rues de plusieurs villes du pays. Quelque 28 personnes ont été tuées par les forces de sécurité syriennes et plusieurs centaines de personnes ont été blessées, selon ce que rapporte samedi un porte-parole des Comités locaux de coordination et d'organisation, Mohammad Abdullah.

Quelque 22 d'entre elles ont été tuées dans la capitale et sa banlieue, a-t-il précisé. L'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé à Londres, a pour sa part fait état de 22 morts, dont 17 à Damas et sa banlieue, et plus de 300 blessés.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/07/16/002-reunion-opposants-syriens-istanbul.shtml

Tag(s) : #Moyen et Proche Orient