Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

israel-palestine_flags-1-.pngLe vice-président Joe Biden, qui se trouve à Jérusalem pour relancer les pourparlers israélo-palestiniens, a estimé que la décision d'Israël de construire de nouveaux logements dans un quartier à Jérusalem-Est « sap[ait] la confiance nécessaire » au dialogue israélo-palestinien.

 « Je condamne la décision du gouvernement israélien de faire avancer ses plans pour de nouveaux logements à Jérusalem-Est », a affirmé M. Biden.

Le ministère israélien de l'Intérieur a approuvé mardi la construction de 1600 nouveaux logements à Ramat Shlomo, un quartier de colonisation, peuplé en majorité d'Arabes et annexé par Israël en 1967. La communauté internationale ne reconnaît pas cette annexion.

L'annonce de ce projet a suscité une désapprobation au sein même du gouvernement israélien. Le cabinet du ministre de la Défense, Ehoud Barak, a exprimé sa colère par communiqué.

« L'entourage du ministre de la Défense, Ehoud Barak, exprime sa colère après l'annonce superflue [de ce projet] qui perturbe les négociations de paix avec les Palestiniens, des négociations du plus haut intérêt pour Israël », indique ce texte.

Le parti travailliste de M. Barak compte 13 députés qui ont rallié la coalition de droite du premier ministre Benjamin Netanyahu.

Moratoire
Le gouvernement de droite de M. Netanyahu a décrété fin novembre un moratoire limité de dix mois de la colonisation. Mais ce dernier ne concerne ni Jérusalem-Est, ni les 3000 logements en chantier en Cisjordanie, ni la construction d'édifices publics (synagogues, écoles, hôpitaux).

De son côté, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a condamné dans un communiqué la décision israélienne.

M. Ban « répète que les colonies sont illégales aux termes de la loi internationale (...), que les activités des colonies sont contraires aux obligations d'Israël aux termes de la Feuille de route et mine tout mouvement en vue d'un processus de paix viable », a-t-il déclaré.

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a condamné la décision du gouvernement israélien.

« Je me joins au vice-président [Joe] Biden pour condamner la décision de construire 1600 nouveaux logements à Jérusalem-Est », a déclaré Mme Ashton devant le Parlement européen à Strasbourg.

Mme Ashton doit se rendre le 17 mars au Proche-Orient. Israël a annoncé lundi qu'à cette occasion elle serait exceptionnellement autorisée à se rendre dans la bande de Gaza.

Quant aux pays arabes, ils ont promis de réagir à cette décision. « Il y a aura une réunion ce soir [mercredi] au Caire entre les représentants permanents des pays arabes auprès de la Ligue arabe et le [secrétaire général] Amr Moussa, et une réponse claire à l'attitude israélienne sera annoncée », a déclaré le premier ministre du Qatar cheikh Hamad ben Jassim Al Thani.

Le président palestinien Mahmoud Abbas avait pressé mardi le secrétaire général de la Ligue arabe de prendre des mesures adéquates après la décision d'Israël.

« L'insulte a atteint un point qu'aucun Arabe ne peut accepter », a déclaré M. Moussa pour sa part aux journalistes. « Israël fait fi de tout le monde, des Palestiniens comme du médiateur [américain] », a-t-il ajouté.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/03/10/002-Jerusalem-logements-condamnes.shtml 

Tag(s) : #Moyen et Proche Orient