Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

edifice-monde-parisPlus de 90 % des employés du quotidien français Le Monde ont accepté l'offre de trois hommes d'affaires pour acquérir leur groupe qui fait face à des difficultés économiques.

La Société des rédacteurs du Monde, actionnaire principal du prestigieux quotidien, a voté pour le trio composé du banquier Matthieu Pigasse, du mécène Pierre Bergé et du fondateur de l'opérateur Free, Xavier Niel. Ils ont déposé 110 millions sur la table.

La reprise du journal échappe au candidat qui avait la faveur de l'Élysée : le consortium réunissant Claude Perdriel, PDG du groupe Nouvel Observateur, France Télécom, et Prisa, groupe espagnol de médias qui détient déjà 15 % du Monde.

Le groupe Pigasse-Bergé-Niel a garanti aux employés qu'ils pourront s'opposer à tout changement de statut et que leur avis sera pris en compte lors d'une nouvelle augmentation de capital. Cette proposition a fait basculer les suffrages de son côté.

Le vote est décisif : les deux candidats ont annoncé qu'ils n'iraient pas contre la volonté du personnel.

Un revers pour Sarkozy

Le rachat du Monde a récemment pris une tournure politique. Le directeur du quotidien, Éric Fottorino, confirmait avoir été convoqué à l'Élysée par le président. Nicolas Sarkozy lui avait exprimé qu'il ne voulait pas d'une reprise par des hommes d'affaires classés à gauche.

Pierre Bergé a financièrement soutenu la campagne de la socialiste Ségolène Royal pendant la présidentielle de 2007. Certains observateurs voient aussi la main de l'Élysée derrière France Télécom, détenu à 26 % par l'État.

Le Conseil de surveillance du quotidien aura le dernier mot lundi lors d'un vote.

Le trio gagnant « a les moyens d'assurer le développement du groupe, ce qui nous a fait défaut ces dernières années », a déclaré à la presse Gilles Van Kote, président de la Société des rédacteurs.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/06/25/010-journal-monde-vente.shtml

Tag(s) : #Europe