Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

monusco.jpgEn République démocratique du Congo, trois Casques bleus d'origine indienne ont été tués et sept autres ont été blessés lors d'une attaque perpétrée par une cinquantaine d'hommes armés de machettes et de lances dans une base de la mission de l'ONU située à Kirumba, dans la province du Nord-Kivu.

 

« Une cinquantaine d'assaillants sont sortis de la jungle pendant la nuit et ont engagé un combat au corps à corps avec une dizaine ou une douzaine de nos soldats », a déclaré à la presse le général Philippe Beni, chef d'état-major de la force de paix de l'ONU.

 

Dans un communiqué diffusé à New Delhi, l'armée indienne indique que les agresseurs, qui ont frappé vers 1 h 50, heure locale, étaient « probablement des miliciens Maï-Maï », soit l'un des groupes rebelles actifs dans cette région hautement volatile, située tout près de la frontière avec le Rwanda.

 

« Profitant de l'obscurité », indique l'armée indienne, cinq d'entre eux, vêtus en civil et « apparemment inoffensifs » se sont d'abord présentés à la garde pour « demander de l'aide ». Pendant qu'ils échangeaient avec le soldat de garde, un groupe « d'environ 50 à 60 rebelles » a attaqué le poste de contrôle.

 

L'attaque de la base, située à environ 140 kilomètres au nord de Goma, a duré environ cinq minutes, indique l'armée indienne.

 

« C'est une perte très triste », a commenté le patron de la MONUSCO, Roger Meece. « Mais je vous assure que nous allons continuer nos efforts contre les menaces posées par les différents groupes armés, y compris le groupe qui a fait cette attaque ce matin ».

 

Le commandant de la 8e région militaire des Forces armées de la RDC, le général Vainqueur Mayala, a dit n'avoir « aucune idée » du mobile des agresseurs.

 

Il se demande en outre comment une telle attaque a pu être possible. « La MONUSCO est quand même une institution, ces gens-là montent une garde rigoureuse, alors je ne vois pas comment les agresseurs sont entrés avec des poignards », a-t-il commenté.

 

La MONUSCO, autrefois connue sous le nom de MONUC, est la plus importante mission de paix de l'ONU avec environ 18 000 soldats, dont 4000 Indiens. La mort des soldats indiens porte à 34 le nombre de pertes subies depuis le début de la mission, il y a dix ans.

 

Depuis le 1er juillet, la MONUSCO se concentre sur la protection des populations civiles et soutient des opérations contre les groupes armés qui font régner l'insécurité dans l'est du pays.

 

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/08/18/006-rdc_casques_bleus.shtml

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest