Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AFP_100308michaelle-jean_8.jpgLa gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, a entrepris lundi une visite officielle de deux jours en Haïti. C'est la première fois qu'elle remet les pieds dans son pays natal depuis le tremblement de terre qui a fait plus de 200 000 morts et 1 million de sans-abri à Port-au-Prince et dans les régions avoisinantes, le 12 janvier dernier.

Arrivée peu après 8 h HNE à l'aéroport Toussaint-Louverture, la gouverneure générale a été accueillie par le président haïtien René Préval. Elle s'est rendue en sa compagnie en hélicoptère au palais présidentiel, qui s'est écroulé lors du séisme.

M. Préval et Mme Jean se sont entretenus un moment sur la pelouse du palais national, avant de s'adresser à la foule dans un pavillon du jardin.

« Chère Michaëlle Jean, vous êtes venue, vous avez vu, et vous continuerez de voir que la dévastation est immense. Mais nous devons aller de l'avant », a dit M. Préval, qui s'est dit reconnaissant de l'aide offerte par le Canada.

« Notre vision vise à reconstruire Haïti, a-t-il poursuivi. Si nous ne profitons pas de cette occasion unique pour repenser le pays, pour repenser Port-au-Prince, nous ferons une faute historique grave. »

Michaëlle Jean s'est dite surprise de toute l'activité dans les rues de Port-au-Prince. Elle a profité de son allocution pour souligner la nécessité de reconstruire l'économie. « La question de l'emploi est fondamentale. Il faut faire en sorte qu'il n'y ait pas de prédateur qui profite de la situation de précarité pour réinstaller des réseaux de criminalité, en utilisant la vulnérabilité, le sentiment d'impasse des jeunes ».

Je veux que le peuple haïtien sache : "Vous n'êtes pas seuls". Je veux que vous sachiez que partout au Canada, les gens sont prêts à vous appuyer pendant la reconstruction Michaëlle Jean

Michaëlle Jean a aussi visité les ruines de l'église Sainte-Trinité, où elle a été baptisée, mais qui n'est plus aujourd'hui qu'un amas de débris.

Hommage aux Haïtiennes

Dans une ambiance plus festive, Mme Jean a ensuite été accueillie par des centaines de femmes lors d'une célébration soulignant la Journée internationale de la femme. La gouverneure générale du Canada s'est adressée à elles en créole, en anglais et en français, leur disant qu'elles représentaient l'espoir du pays.

Selon elle, l'économie formelle et informelle du pays repose en grande partie sur le travail des femmes et cela n'est pas suffisamment reconnu.

Dans son blogue, Mme Jean écrit que son arrivée en Haïti ne coïncide pas avec la Journée internationale de la femme par hasard.

« Les Haïtiennes sont reconnues pour leur tempérament, leur détermination, leur courage et leurs forces. Le mouvement des femmes dans ce pays de tous les défis est central et remarquablement fiable et organisé », écrit-elle. « Il n'est pas surprenant que le Programme alimentaire mondial des Nations Unies se soit tourné vers ces organisations pour la distribution des vivres sur le terrain. »

Sans les femmes d'Haïti et sans leurs perspectives et leur concours, la reconstruction n'est pas viable. Il faut leur rendre hommage et soutenir leurs efforts. Elles ont besoin d'être entendues et que leurs voix résonnent au-delà des frontières — Michaëlle Jean

La gouverneure générale est accompagnée dans son voyage par Gérald Tremblay, maire de Montréal et vice-président de l'Association internationale des maires francophones, Mireille Mathieu, vice-rectrice des relations internationales de l'Université de Montréal et responsable du développement pour l'Agence universitaire de la Francophonie, et Denyse Côté, directrice de l'Observatoire sur le développement régional et l'analyse différenciée selon les sexes et chercheuse au Département de travail social de l'Université du Québec en Outaouais.

S'attendre au pire

La suite de cette visite de deux jours dans sa terre natale s'annonce forte en émotions pour Michaëlle Jean, qui n'a pu retenir ses larmes au lendemain du séisme en lisant un message de solidarité à l'intention du peuple haïtien. Avant d'arriver à Port-au-Prince, la gouverneure générale a écrit dans son blogue qu'elle s'attendait « au pire quant à l'état des lieux ».

Mme Jean doit visiter divers sites touchés par le tremblement de terre, dont le ministère de la Condition féminine.

Elle se rendra ensuite à Léogâne, en fin de journée, pour visiter des sites où l'aide canadienne a été déployée. Elle fera la même chose mardi à Jacmel, qui est la ville natale de ses parents et l'endroit où elle a passé ses vacances pendant son enfance.

Mme Jean écrit dans son blogue qu'elle se sent « portée par la vague immense de sympathie et de gestes de solidarité manifestée par des milliers de Canadiennes et de Canadiens de tous les horizons, par la mobilisation immédiate des équipes gouvernementales et de nos organisations non gouvernementales, par la remarquable efficacité de nos soldats déployés d'urgence là-bas. »

La gouverneure générale est en Haïti après la visite, en fin de semaine, du ministre canadien de la Défense, Peter MacKay. Ce dernier s'est dit fier du travail accompli par les soldats canadiens, qui ont distribué 2,5 millions de litres d'eau potable, construit 15 maisons par jour, en moyenne, en plus d'offrir des milliers de repas et des soins médicaux.

Environ 90 des quelque 850 soldats de la base de Valcartier envoyés en Haïti après le séisme du 12 janvier sont pour leur part revenus au pays dimanche soir, à l'aéroport de Québec. Ce contingent a fourni des services médicaux d'urgence et une expertise en génie en construisant des abris, et a appuyé la police haïtienne.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/03/08/005-Haiti-Jean2.shtml 

Tag(s) : #Amérique du Nord