Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

somalie-refugies.jpgAvec la recrudescence des violences en Somalie, l'ONU craint un nouvel afflux de réfugiés à l'intérieur du pays et vers les États frontaliers.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) estimait que le nombre de déplacés s'élèverait à 220 000 en 2010. Mais moins de cinq mois après le début de l'année, ce nombre est presque déjà atteint.

« Nous devons nous préparer rapidement à un nouveau déplacement qui pourrait être de grande ampleur », a déclaré mercredi le haut-commissaire adjoint Alexander Aleinikoff, cité par l'Associated Press.

Cette accélération du mouvement de la population inquiète le HCR, qui indique que la majorité des camps qui accueillent les réfugiés sont déjà débordés.

Selon l'organisation onusienne, la situation est particulièrement « dramatique » à Dadaab, au Kenya, l'un des plus grands camps de réfugiés au monde. Ils sont plus de 280 000 à s'y entasser dans des conditions extrêmement difficiles. C'est trois fois la capacité initiale du site, conçu pour 90 000 personnes.

Le HCR appelle donc la communauté internationale à l'aide. Il demande 60 millions de dollars supplémentaires, notamment pour agrandir le camp de Dadaab.

En état de guerre civile depuis la chute du président Siad Barré en 1991, la Somalie est devenue l'un des endroits les plus dangereux de la planète. Les attentats, les décapitations et les bombardements y sont quotidiens.

Plus de 1,4 million de personnes ont fui leur maison et 550 000 personnes ont trouvé refuge dans des pays voisins, dont le Kenya, mais aussi l'Éthiopie, l'Érythrée, Djibouti et le Yémen.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/05/12/007-ONU-refugies-somalie.shtml

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest