Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Xynthia_0.JPGEn France, une partie du littoral atlantique était encore sous les eaux, lundi, au lendemain du passage de la tempête Xynthia dans l'ouest de l'Europe. Portée par des vents allant jusqu'à 150 km/h et de fortes marées, la tempête y a fait 51 morts (dont 33 en Vendée seulement), 9 disparus et plus d'une trentaine de blessés, selon un bilan encore provisoire.

Le nombre de victimes pourrait encore augmenter, ont indiqué les autorités, les pompiers effectuant des « visites maison par maison ».

Dans un paysage de désolation, les habitants de Charente-Maritime et de Vendée étaient à constater l'ampleur des dégâts: des dizaines de quartiers sous les eaux, des centaines de maisons détruites ou endommagées, des routes affaissées, des digues forcées par la marée.

Le gouvernement a par ailleurs signé l'arrêté de catastrophe naturelle pour les communes touchées, qui devrait être publié mardi au Journal officiel.

 « c'est une catastrophe nationale, un drame humain, un bilan épouvantable. L'urgence, c'est d'entourer les familles qui ont des disparus et des morts » Le président Sarkozy

Lundi avant-midi, le président Nicolas Sarkozy a visité certaines des communes des deux départements les plus durement touchés avec plusieurs ministres. Il s'est notamment rendu à l'Aiguillon-sur-Mer en plus de survoler les zones sinistrées à bord d'un hélicoptère.

Le président français a annoncé un « déblocage immédiat de 3 millions d'euros [4,2 millions de dollars canadiens] pour faire face aux dépenses des victimes » et une aide pour les agriculteurs. Il a aussi demandé au gouvernement de préparer un « plan digues » pour renforcer la protection des populations, qu'il entend présenter d'ici l'été prochain.

Il a également ordonné une mission d'inspection aux ministères de l'Intérieur et de l'Écologie, souhaitant recevoir un rapport « sous dix jours » afin de comprendre ce qui s'est passé.

« Nous devons faire de toute urgence la lumière sur ce drame inacceptable et incompréhensible », a-t-il ajouté. « Il faut qu'on s'interroge pour savoir comment en France, au XXIe siècle, des familles peuvent être surprises dans leur sommeil, mourir noyées dans leur maison », a-t-il dit.

Débat sur la contruction en zone côtière

Le raz-de-marée qui a déferlé sur les régions tout près de la mer a d'ailleurs suscité un début de polémique sur l'urbanisme en zone côtière. Plusieurs ont dénoncé les permis de construire délivrés. La rupture de digues sur la façade Atlantique a entraîné de multiples noyades dans des habitations situées à proximité.

« Il faut être raisonnable et construire à des distances plus importantes » de l'océan, a ainsi déclaré le président du département de Vendée, Philippe de Villiers. La secrétaire d'État chargée de l'Écologie, Chantal Jouanno, a de son côté appelé à « durcir les règles » de construction, déplorant que 100 000 logements aient été construits en zone inondable dans le pays depuis la tempête de 1999.

Plus de 500 rescapés ont été hébergés dans différents centres de la région, tandis que d'autres ont été accueillis par des proches. Lundi après-midi, quelque 172 000 foyers restaient privés d'électricité.

Accédant à une demande de Paris, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a promis « son soutien aux pays les plus touchés ». Moins durement frappés par la tempête, l'Allemagne, l'Espagne, le Portugal et la Belgique déplorent néanmoins collectivement une dizaine de morts.

Lundi, Xynthia se dirigeait par ailleurs vers la Scandinavie, après avoir perdu de son intensité.

Source: 
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/03/01/008-europe-tempete-Xynthia.shtml 

Tag(s) : #International