Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cote-ivoire-manifestants.jpgÀ Abidjan, la capitale économique de la Côte d'Ivoire, la dispersion de manifestants d'Alassane Ouattara par les forces de Laurent Gbagbo a fait trois morts et plusieurs blessés, samedi, selon l'Agence France-Presse citant des témoins.

Vendredi soir, un couvre-feu nocturne avait été instauré, en vertu d'un décret du président sortant Laurent Gbagbo. Il avait pour but de contrer la tenue de manifestations annoncées par les partisans de son rival, Alassane Ouattara.

Les jeunes qui ont été tués par des tirs répondaient à l'appel d'une « révolution » semblable à celle des Égyptiens. Près de trois mois après le scrutin du 28 novembre, le pays est plongé dans une crise. Le marasme financier et économique qui y sévit a de lourdes conséquences pour les citoyens.

Alassane Ouattara a été reconnu comme président par une grande partie de la communauté internationale. Or, ses partisans voulaient imiter les Tunisiens et les Égyptiens pour chasser Laurent Gbagbo du pouvoir.

Dès l'imposition du couvre-feu nocturne, vendredi soir, les Forces de défense et de sécurité ont dispersé les rassemblements dans les quartiers populaires d'Abobo et de Koumassi en tirant des balles et en lançant des gaz lacrymogènes.

Les lieux de rassemblement ont été bouclés par les forces de l'ordre. Cette action a soulevé la colère des manifestants. Ils avaient édifié des barricades de tables et de pneus enflammés.

Ce regain de tension coïncide avec une tentative de nouvelle médiation de la part de l'Afrique pour clore la crise qui sévit depuis la mi-décembre. Un panel de cinq chefs d'État désigné par l'Union africaine, présidé par Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie) et comprenant Idriss Déby Itno (Tchad), Jacob Zuma (Afrique du Sud), Blaise Compaoré (Burkina) et Jakaya Kikwete (Tanzanie), doit se réunir dimanche à Nouakchott.

Les experts de l'Union africaine qui sont responsables du dossier leur présenteront un rapport qui contient des propositions de sortie de crise. Les cinq chefs d'État sont attendus lundi à Abidjan. D'ici la fin du mois, ils doivent présenter des solutions.

La marge de manoeuvre est des plus étroites en Côte d'Ivoire puisque les deux rivaux que sont Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo ne semblent pas prêts à renoncer à leur position.

Source: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/02/19/006-cote-ivoire-manif.shtml

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest