Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

femmes_congolaises.jpgDepuis plusieurs semaines, Kinshasa vit au rythme des manifestations d’opposition qui tournent en affrontements entre forces de l’ordre et manifestants. Hier mercredi 12 octobre 2011, ce sont les femmes de l’opposition qui se sont lancées dans la rue. Elles n’étaient pas très nombreuses mais ont donné l’exemple. Elles sont parvenues jusqu’au bureau du ministre de l’Intérieur sans accrochage, ni bousculade.

Elles ont baptisé leur mouvement, les « femmes dynamiques acquises au changement ». Elles ne cachent pas leur préférence pour Etienne Tshisekedi, mais veulent rassembler au-delà de cette étiquette toutes celles qui veulent exprimer le ras-le bol : « Nous en avons marre ! Rien ne marche ! Le social ne marche pas, la scolarité ne marche pas, les hôpitaux… n’en parlons pas ! »

Mais le mot d’ordre c’est d’abord, dénoncer la violence. Elles accusent le pouvoir de mobiliser des voyous contre l’opposition. Ces femmes n’ont pas formé une foule, à peine une petite centaine.Toutes coiffées d’un bandeau blanc, elles ont traversé le centre de la capitale jusque devant le bureau du ministre de l’Intérieur, Adolphe Lumanu.

« On le voit. Y’a peuple... e kende libosso [NDR : « que ça aille de l’avant »]. Je leur ai dit que j’appréciais beaucoup l’initiative qu’elles ont prise, tout à fait pacifique…elles viennent rappeler à l’autorité qui a en charge la sécurité du pays, le devoir que j’ai, de faire en sorte que les élections se déroulent dans un climat apaisé », a commenté le ministre..

Consensus jusqu’à un certain point. Honorine Bokashanga, dirigeante des « femmes dynamiques acquises au changement », rappelle qu’elle est dans l’opposition.

« Quand bien même la dynamique s’élargit à toutes les femmes acquises au changement, mais d’abord nous sommes les femmes de l’opposition. Nous portons la vie et nous ne voulons pas que cette vie se perde de cette façon-là, tout le temps des troubles ».

Une manifestation d’opposition sans un coup de feu, sans jet de pierres, sans coup de matraque. C’est devenu rare ici.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20111013-rdc-marche-pacifique-femmes-opposition-denoncer-violence

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest