Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

alger_0.jpgUne rencontre des responsables des services de sécurité et de renseignements de sept pays de la bande sahélo-saharienne (l'Algérie, le Burkina Faso, le Tchad, la Libye, le Mali, la Mauritanie et le Niger), a commencé dimanche 4 avril 2010 à Alger. Après une rencontre récente des ministres des Affaires étrangères de ces mêmes pays, l'objectif affiché est de coordonner les actions pour la lutte contre le terrorisme et le crime organisé dans cette vaste zone.

« Bonne ambiance de début des travaux ». C’est l’un des participants à la réunion d’Alger qui parle, « oui, nous espérons vraiment qu’il y aura un déclic » renchérit un officiel algérien.

Les responsables de la sécurité réunis dans la capitale algérienne veulent mieux coordonner leurs actions en matière de renseignement. Dans la bande sahélo-saharienne l’information est capitale pour la lutte contre le terrorisme et le crime organisé. Les groupes qui écument cette vaste zone sont très mobiles, très organisés et lourdement armés.

Selon un document de travail de la rencontre dont RFI a pu se procurer une copie, pour répondre à ces questions, il faut des solutions transversales : un problème de sécurité dans l’un des pays de la zone et ce sont tous les autres pays qui doivent se mobiliser. Ce n’est pas encore le cas aujourd’hui, d’où, selon les participants à la rencontre, la nécessité d’instaurer une confiance totale entre les différents services de renseignement.

Immédiatement après cette rencontre, ce sont les chefs d’état-major des armées des sept pays de la bande sahélo-saharienne qui doivent à leur tour se réunir à Alger et là on devrait parler d’opérations militaires, opérations militaires sur le terrain.

Opération de sécurité en Algérie

Ratissage militaire sur les monts boisés de l’Akfadou en Kabylie après l’assassinat de sept agents chargés de la sécurité d’une entreprise turque spécialisée dans l’électricité. Ils sont morts dans un attentat à l’explosif.

C’est le troisième attentat du genre depuis six mois, en Kabylie. Les agents, chargé de la sécurité des sites de la compagnie nationale d’électricité ou de ses partenaires, travaillent dans des lieux isolés et sont épisodiquement la cible des groupes terroristes. En semant, encore une fois, la mort et la terreur dans la région de l’Akfadou, les terroristes veulent marquer leur présence en Kabylie, une présence qui s’est toutefois considérablement réduite suite aux incessantes opérations militaires dans tous les maquis de la région. Ces opérations se sont soldées par la mise hors d’état de nuire depuis 2008 de 25 émirs de l’ex- GSPC, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat. Un bilan des forces de sécurité fait état également de la neutralisation de quelque 300 terroristes en 2009 et plus d’une cinquantaine de cellules de soutien démantelées durant cette même année, grâce à des opérations des forces de sécurité, tous corps confondus. Cette mobilisation est officiellement maintenue avec un intérêt accru pour les groupes terroristes qui ont trouvé refuge au nord du Mali voisin.

Source: http://www.rfi.fr/contenu/20100405-securite-sahel-coeur-une-nouvelle-reunion-alger

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest