Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le ministre grec des Finances Evangélos Vénizélos a indiqué ce vendredi 4 novembre avoir officiellement annoncé aux chefs de file de la zone euro la décision de la Grèce de « ne pas organiser le référendum » qu'elle avait prévu sur le plan européen de sortie de crise. Tandis que le gouvernement brigue ce soir la confiance du Parlement, en vue de la formation éventuelle d'un gouvernement de coalition.

Le vote de confiance doit avoir lieu ce soir à la Vouli, l'Assemblée nationale grecque. Les députés sont appelés à se prononcer sur la politique du gouvernement, vers minuit probablement. Mais d'ici là, tout est encore à faire du côté du Premier ministre Georges Papandréou.

Car les rebondissements d'hier n'ont pas dénoué la situation, au contraire. « Acrobaties avec le pays au bord du gouffre », titre le journal Ta Nea ce vendredi matin. Effectivement, la fronde au sein du Pasok est toujours aussi vive et la majorité ne tient plus qu'à un fil. Certes, le groupe parlementaire du Pasok est encore constitué de 153 députés sur 300, mais trois voix discordantes se sont fait entendre depuis le début de la semaine, elles refusaient d'accorder leur confiance depuis l'annonce du référendum.

Ce scénario est maintenant abandonné, mais il n'est pas certain encore que Papandréou récupère ces voix. Et s'il veut reconquérir une vraie légitimité, il lui faut de toute façon les voix de l'opposition de droite, de Nouvelle démocratie qui a posé ses conditions. En d'autres termes, la droite pourrait entrer au gouvernement.

Source: http://www.rfi.fr/europe/20111104-grece-referendum-gouvernement-papandreou-joue-survie

Tag(s) : #Europe