Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a 11 ans, le 19 mars 2000, le Sénégal élisait Abdoulaye Wade président de la République. L’anniversaire de l’alternance a donné lieu ce samedi matin à Dakar et à l’intérieur du pays à plusieurs manifestations d’opposants et de citoyens déçus du régime.

 La foule est arrivée progressivement au fil de la matinée. Vers midi, ce sont donc quelques milliers de personnes qui étaient finalement rassemblées place de l’indépendance, à Dakar. Des Sénégalais venus dire leur colère, chacun avec leur message et leurs revendications. « On est là parce qu’on n’est pas contents de nos dirigeants confiait l’un d’eux. Il n’y a pas d’électricité, il n’y a pas d’eau. Et comment peut-on comprendre qu’Abdoulaye Wade donne plusieurs ministères à son fils Karim ? »

 « Nous voulons la paix en Casamance, expliquait un homme originaire de la région sud du Sénégal. On nous l’avait promis en cent jours… Et là nous ne l’avons toujours pas. Au contraire nous avons perdu des parents dans le camp de l’armée et d’autres dans le camp de la rébellion ».

 Fort déploiement policier

 Ici un manifestant s’est noué autour de la tête un bandeau rouge en signe de colère. Là un autre brandit une pancarte qui proclame « Wade : déception des jeunes ». « Respect de la constitution » dit un panneau en carton tenu à bout de bras. « Liberté », scande la foule à plusieurs reprises sous le regard des GMI, les Groupements mobiles d’intervention de la police sénégalaise.

 

Avec l’affluence, le face à face commence à se tendre. Alors qu’un groupe de manifestants reste concentré près de la sonorisation, un autre s’installe contre la barrière posée par les forces de l’ordre. Les GMI se déploient en deux rangs et maintiennent la foule à distance de la présidence. Vers 12h45, quelques jets de pierre rompent le statu quo. Les manifestants eux-mêmes commencent à mettre le feu à des affiches. Le rassemblement est dispersé. Il devait de toute façon prendre fin à 13h00.



« Notre pari a été gagné, se félicite Sidy Lamine Niasse, le patron du groupe de presse Walfadjri qui avait appelé à ce rassemblement place de l’Indépendance. Les gens se sont réunis, il n’y a pas eu de casse. Le Sénégal est un peuple mûr ! C’est une démocratie majeure ! »



Les leaders de la coalition de l’opposition Benno Sigil Senegaal, eux, ont manifesté à Rufisque, à l’extérieur de la capitale à partir de 11h00. Sifflets à la bouche, plusieurs dizaines de jeunes les ont accompagnés, vêtus de tee-shirts, de brassards et de foulards rouges.



L’opposition réfute le complot


Les slogans dénoncent « les dérives de l’alternance » : « Y’en a marre », « Wade quitte le pouvoir » scandent plusieurs jeunes militants assis dans des voitures pick-up, en distribuant des tracts aux riverains.

La déclaration à la télévision du ministre de la Justice Cheikh Tidiane Sy est dans tous les esprits. Le ministre de la Justice est en effet apparu à la télévision publique, à minuit et demie, pour dénoncer la préparation d’un « complot visant à la réalisation d’un coup d’Etat » dans lequel, selon lui, étaient impliqués « des leaders politiques ».

Les leaders de l’opposition dénoncent en bloc les soupçons qui pèsent sur eux : « Cela traduit une peur-panique de la part des autorités de l’Etat qui considèrent toute manifestation de la jeunesse de notre pays comme une tentative de déstabilisation du régime », estime Moustapha Niasse, le secrétaire général de l’Alliance des Forces du Progrès (AFP).

« Comment peut-on accuser des jeunes qui se seraient réunis dans un site public –un centre social- d’avoir ourdi un complot contre l’Etat ? C’est cousu de fil blanc », s’indigne le responsable de l’AFP, avant d’ajouter : « les coups d’Etat sont généralement perpétrés par des militaires et non par des militants civils ».

Le secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, voit pour sa part, dans la déclaration du ministre de la justice une forme d’« intimidation afin que les gens ne sortent pas » (ce 19 mars, ndlr). Selon ce responsable, la coalition Benno Sigil Senegaal devrait prochainement répliquer à ces accusations. « Nous avons mis en place un pool d’avocats qui va démonter les arguments avancés par le ministre d’Etat et Garde des Sceaux, parce qu’ils ne tiennent pas ».

Après Rufisque, la caravane de l’opposition s’est déplacée à Bargny et à Sangalkam. Plusieurs manifestations similaires étaient prévues dans la journée à l’intérieur du pays.

C’est cependant le parti au pouvoir qui a réussi la plus forte mobilisation de cette journée du 19 mars. Une foule nombreuse a convergé dans l’après-midi vers le palais présidentiel. Porteurs de drapeaux aux couleurs bleu et jaune du Sopi, le courant politique initié par Abdoulaye Wade. Femmes vêtues de larges pagnes. « Nous nous sommes là pour célébrer l’anniversaire de l’alternance, explique l’une des dames. Une alternance riche en constructions. Wade a fait des réalisations. Il y a les routes ici. Il y a aussi le développement de la banlieue. Nous remercions extraordinairement notre président. »

Devant la présidence, les sympathisants du Parti Démocratique Sénégalais ont écouté les responsables libéraux faire le bilan des onze ans d’alternance. Abdoulaye Wade a ensuite pris la parole. Il s’est félicité du bon déroulement de cette journée de manifestations au cours de laquelle des positions contradictoires ont été défendues, sans heurts, dans la rue. « C’est un signe de maturité démocratique dont tous les Sénégalais doivent être fiers  », a déclaré le président Wade.

Le chef de l’Etat sénégalais a également évoqué à son tour les accusations de complot contre son régime : « Bien entendu, nous ne pouvons pas tolérer que certains veuillent en profiter pour faire de la déstabilisation. La justice se prononcera sur les actes qui ont été projetés, sur la tentative qui a été étouffée dans l’œuf. Nous n’interviendrons pas et les choses se passeront publiquement, sans aucune pression dans un sens ou dans un autre. Nous n’avons pas besoin de ça. »

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20110319-le-senegal-manifeste-le-11e-anniversaire-alternance

Tag(s) : #Afrique de l'Ouest