Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RUSSIA-METRO-BLAST_0.JPGAu moins 38 personnes sont mortes et 64 blessées ce lundi matin 29 mars dans un double attentat suicide perpétré à l'heure de pointe dans des rames du métro de Moscou. Les services spéciaux russes soupçonnent « des groupes terroristes » liés à la région du Caucase du Nord. Le président Dmitri Medvedev a ordonné de renforcer la sécurité dans les transports à travers le pays.

Ce sont deux femmes kamikazes qui, selon le maire de Moscou, ont déclenché leurs explosifs à l'intérieur de deux trains, à l'heure ou les rames et les quais du métro moscovite sont particulièrement bondés.

D'abord, à 8h, 23 personnes meurent sur le coup dans la station Loubianka. Une station très symbolique puisqu’elle se trouve tout près du siège des services de renseignements russes.

Une bonne demi-heure après, à 8h37, une deuxième explosion retentit dans les souterrains du métro, cette fois à la station Koultoury. Un attentat qui, lui, fait au moins 12 morts. Certains blessés graves décéderont peu après de leurs blessure, portant le bilan à 38 morts et 64 blessés.

Des scènes de paniques suivent les attentats, les gens tentent de s'enfuir dans une fumée épaisse et la poussière. Les secouristes ont du mal à arriver sur place. L'accès aux quais est difficile à cause de la profondeur du métro moscovite, un métro que plus de huit millions de personnes empruntent chaque jour.

Peu après les attentats, le président Medvedev a réagi avec la plus grande fermeté, en déclarant que la lutte contre le terrorisme allait se poursuivre. Selon Dmitri Medvedev, « les opérations vont continuer sans compromis et jusqu'au bout ». Les terroristes à l'origine du double attentat de ce matin seront « anéantis », a dit pour sa part le Premier ministre Vladimir Poutine.

Ces attentats interviennent dans un contexte politique tendu

Ces derniers temps, les forces de l'ordre ont multiplié les opérations d'envergure dans le Caucase du Nord, pour y traquer les rebelles islamistes. Plusieurs de leurs leaders ont été abattus.

Donc, il pourrait éventuellement s'agir d'un acte de vengeance. De son côté, le chef des services spéciaux russe, Alexandre Bortnikov confirme que selon une enquête préliminaire, les attentats ont été commis par des groupes terroristes liés au Caucase du Nord. Les deux femmes seraient originaires de cette région.

Déjà le 15 février dernier, des insurgés islamistes avaient envoyé un avertissement à Moscou en proclamant qu'ils transporteront la guerre jusque dans les villes russes. Sur un site internet, leur chef Dokou Oumarov avait déclaré : « Le sang ne se limitera plus aux villes du Caucase. »

Source: http://www.rfi.fr/contenu/20100329-russie-sous-le-choc-apres-attentats-sanglants-metro-moscou 

Tag(s) : #Asie et Pacifique