Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tunisie_chokri_Belaid.JPGEn Tunisie, ce vendredi 8 février 2013 est marqué par une journée de grève générale à l'appel de quatre partis et de la grande centrale syndicale UGTT. Un mouvement en mémoire de Chokri Belaïd assassiné par balles, il y a deux jours, devant son domicile. De nombreuses personnalités politiques ont tenu à lui rendre hommage, dont certaines avaient par ailleurs reçu des menaces de mort.

Des milliers de personnes étaient rassemblées en fin de matinée à Djebel Jelloud, un quartier de la banlieue du sud de la capitale Tunis. Nombreux étaient présents devant la maison de la culture du quartier, où le cercueil est exposé, couvert de fleurs dans une atmosphère empreinte d'émotion et de colère.

On pouvait entendre des slogans hostiles au parti islamiste Ennahda accusé d'assassin, entrecoupés de youyous de femmes. La procession funéraire, qui a grossi au fil des heures, pour atteindre désormais plusieurs dizaines de milliers de Tunisiens, devait rejoindre le cimetière en début d'après-midi.

De nombreuses personnalités de l'opposition ont fait le déplacement. Parmi eux, Beji Caïd Essebsi, ex-Premier ministre de la transition, dont l’un des collaborateurs a lui aussi été tué à Tataouine en octobre. Beaucoup d'entre eux étaient sous très haute, mais très discrète protection policière. Ils ont affirmé avoir reçu des menaces de mort, et les autorités prennent ces menaces très au sérieux et ont renforcé leur sécurité. Leur itinéraire a par exemple été tenu secret.

Près de la tombe où doit être inhumé Chokri Belaïd, beaucoup de femmes sont présentes, qui soulignent leur présence exceptionnelle pour des funérailles musulmanes. « C'est ça, la vraie Tunisie ! », affirmait l'une d'entre elles, comme une pique lancée aux islamistes d'Ennahda.

La grève générale décrétée aujourd'hui semble bien suivie. Les transports tournent au ralenti et le trafic aérien est nul ou quasi nul. Tous les départs et toutes les arrivées ont été annulés pour toute la journée, faute d'assistance au sol. Les vols intérieurs aussi sont concernés. Dans de nombreuses villes, les magasins et les cafés sont fermés. L'armée a été déployée dans le centre de Tunis par crainte de violences.

Source: http://www.rfi.fr/afrique/20130208-tunisie-foule-compacte-funerailles-chokri-belaid-ugtt-ennahda
Tag(s) : #Maghreb