Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« LDRG - Le Bilan de l'An 6 de la LDRG »

Ce 31 Janvier 2015, comme à l'occasion de chaque Assemblée générale, est un moment très important pour la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée (LDRG). En effet, ce 31 Janvier la LDRG célèbre ces 6 années d’existence dans l’environnement sociopolitique guinéen. Chaque Assemblée générale est l’occasion de faire le Bilan de l’année écoulée, de définir les objectifs pour la nouvelle année, de se soumettre aux critiques et suggestions des membres et sympathisants du Mouvement, et finalement de réitérer le serment de fidélité aux valeurs, aux idéaux et aux textes qui régissent la LDRG.

Il est toujours utile de rappeler que la LDRG n’est pas un parti politique. Elle n’est ni une ONG ni un organisme caritatif. La Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée (LDRG) est un Mouvement de conscience, une force de proposition et de pression indépendante qui œuvre pour Changer le cours de l’histoire en Guinée. Changer le cours de l’histoire revient d’abord à débarrasser la Guinée de toutes les forces réactionnaires qui tirent avantagent du statu quo. Mais Changer le cours de l’histoire revient surtout à bâtir une Nouvelle République, un Nouvel État et une Nouvelle Citoyenneté participative qui seront les garants, à la fois, de la stabilité sociale et politique, ainsi que la bonne gouvernance démocratique. Changer le cours de l’histoire revient enfin à créer les conditions socioéconomiques pour une croissance économique inclusive et une protection sociale qui sera suffisamment forte pour soutenir les populations les plus vulnérables.

Pour parvenir à ses fins, la LDRG fait son petit chemin depuis les 6 dernières années. Grâce ses activités de proposition et de pression inédites dans l’environnement sociopolitique guinéen, la LDRG éveille les consciences, elle éclaire les populations sur les enjeux de la vie publique, elle rassemble au-delà des partis et des ethnies, et elle dévoile le chemin du possible à la nation. L’année écoulée, comme les années antérieures, s’est donc inscrite sur cette logique de proposition et de pression.

I-LES ACTIVITÉS DE PROPOSITION : La capacité du Mouvement à proposer des solutions pratiques et pragmatiques face aux multiples enjeux sociaux, politiques, économiques et démocratiques font de la LDRG la force de proposition par excellence dans l’environnement sociopolitique guinéen. Au cours de l’année écoulée, la LDRG a également été à la hauteur de sa réputation. La Mouvement a produit 3 principales propositions très importantes :

1-Le Rapport - Gagner la lutte contre les réseaux narcotiques en Guinée : en effet, il est connu de tous que le narco-trafique a commencé à trouver sa place en Guinée au début des années deux milles. Cependant, lorsqu’en Mars 2013 le Département d’État des USA mentionne que « La Guinée est devenu un point de départ transfrontalier pour la cocaïne et l’héroïne », et que les plus grands éditoriaux du monde, tel que Reuters, affichent à leur « Une » le 31 Janvier 2014 « Une flambée de trafique fait de la Guinée le nouvel narco-État de l’Afrique de l’Ouest », alors vient l’urgence pour la Guinée d’agir fortement pour éloigner cette terrible menace pour la nation. C’est l’urgence d’agir et le devoir d’éloigner cette menace qui a amené la LDRG à produire un Rapport intitulé : Gagner la lutte contre les réseaux narcotiques en Guinée. Ce Rapport commence d’abord par définir les 3 différentes étapes de la chaîne du narco-trafique internationale, à savoir la production, la distribution et la consommation. De cette première section du rapport il apparaît que si la Guinée occupe, année après année, une place croissante dans les phases de production et de consommation des stupéfiants, cependant, c’est surtout dans la phase de distribution qu’elle est le plus intégrée dans les réseaux narcotiques internationaux. La deuxième partie du Rapport dresse de manière explicite les conséquences sociales, économiques et démocratiques du narco-trafique pour la Guinée. Sur le plan social, il apparaît que la couche sociale la plus exposée à la consommation des stupéfiants est la jeunesse. De plus, en plus de la hausse de la criminalité organisée, la pression sur la santé publique s’accentue du fait de la consommation de cocaïne. Sur le plan économique, le narco-trafique favorise non seulement le gonflement de l’économie informelle en Guinée, mais de plus, elle devient le moyen d’un blanchiment d’argent issu de trafics d’armes et de financement du terrorisme. La dernière section du Rapport se penche sur les solutions à entreprendre immédiatement pour briser le momentum des réseaux narcotiques, renforcer l’intégrité et les pouvoirs de l’agence Anti-drogue, et faire de Conakry le quartier général de la lutte contre les réseaux narcotiques en Afrique de l’Ouest. Pour consulter le rapport au complet, suivez ce lien : Rapport.

2-Le Projet de loi Anti-corruption : voilà plus d’une décennie que la Guinée est classée parmi les pays les plus corrompus en Afrique. La corruption affecte considérablement la redistribution des richesses, elle nuit considérablement aux services sociaux de base destinés aux pauvres populations, et elle nuit considérablement aux entreprises qui souhaite accéder au marché des biens et services. La croisade la LDRG contre la corruption a commencé il y a bien des années. Mais c'est surtout depuis Septembre 2012, à l’occasion de la Concertation Non-partisane de Montréal, que le Mouvement a pris une option plus sérieuse sur ce sujet en présentant son Rapport intitulé : S’engager contre la corruption en Guinée. C’est en s’appuyant sur ce dernier Rapport que la LDRG a produit au cours de l’année écoulée une Projet de loi Anti-corruption pour la Guinée. C’est un projet de loi ambitieux et à la hauteur du défi de la lutte contre la corruption en Guinée. C’est un projet de loi contenant 52 articles qui replaceront l’intégrité, l’honnêteté, la transparence et la reddition de comptes au cœur de l’action et de la gestion publique. Pour accéder à ce Projet de loi Anti-corruption au complet, suivez ce lien : Loi Anti-corruption.

3-Le Plan d’urgence de lutte contre l’épidémie Ébola en Guinée : tout au long de l’année écoulée, une épidémie d’une virulence foudroyante s’est déclarée et propagée en Guinée : c’est l’épidémie d’Ébola. Non seulement le système de santé publique guinéen ne disposait pas des moyens et mécanismes pour gérer ce genre de crise sanitaire, mais de plus, Ébola n’était pas une épidémie connue de la Guinée ni de la sous-région. Non seulement l’ampleur de l’épidémie a désarmé les autorités publiques, mais de plus, l’ignorance face à Ébola a placé les populations et les autorités publiques dans un état de fatalité et d’expectative. Alors que les contagions s’accéléraient et les décès venaient de franchir le cap de 314 morts en Guinée, c’est en ce moment que la LDRG s’est élevée pour proposer un Plan d’urgence concret pour éteindre les foyers de contamination, pour éduquer et sensibiliser les populations sur les comportements à adopter, et finalement pour soutenir les communautés affectées et renforcer les capacités des médecins et organismes humanitaires sur le terrain. La pertinence de ce Plan d’urgence développé par la LDRG se révélera lorsque, à peine une semaine après sa publication, l’ensemble des pays affectés par l’épidémie d’Ébola, notamment le Libéria et la Sierra-Leone, adopteront des mesures similaires. De même, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) montera au créneau pour préconiser des mesures très similaires à celles contenues dans le plan d’urgence de la LDRG. Lorsque la LDRG a publié son plan urgence contre Ébola, l’épidémie avait enregistré déjà 314 morts en Guinée. Aujourd’hui, ce chiffre atteint de 1800 morts. Cette envolée est en grande partie due au retard des autorités guinéennes à appliquer la Plan d’urgence de la LDRG dès sa publication. Pour accéder au Plan d’urgence présenté par le Président de la LDRG, suivez ce lien : Ébola – 314 morts : Être à la hauteur des enjeux.

Concernant les activités de proposition, ce sont là les trois principales propositions faites par la LDRG au cours de l’année écoulée. Il faudrait cependant rajouter à ces trois principales propositions plusieurs autres articles sur des sujets d’ordre régionaux et internationaux. De même, il faut tenir compte de la participation active de la LDRG au débat public guinéen sur les réseaux sociaux pour éclairer les populations sur les enjeux de la vie publique.

II-LES ACTIVITÉS DE PRESSION : Au cours des 6 dernières années, le Mouvement a su mettre en pratique et expérimenté plusieurs méthodes de pression, dont les campagnes de jeûne, les marches solitaires, les pétitions, les campagnes de communication sur réseaux sociaux, ainsi que les concertations non-partisanes. L’objectif de ces activités de pression est non seulement d’éveiller les consciences, mais aussi, de mettre l’establishment (pouvoir, opposition, ainsi que les intérêts établis) dans une position défensive pour les amener sans cesse à se justifier devant l’opinion publique. Au cours de l’année écoulée, la LDRG a réalisé 4 principales activités de pression :

1-Le Référendum électronique sur le Projet Nouvelle République : il faut commencer par rappeler que le Projet Nouvelle République est le projet d’une nouvelle Constitution contenant des garde-fous suffisamment forts pour mettre un terme aux abus de pouvoir et contraindre les acteurs politiques guinéens à faire de la politique de manière responsable et utile à la nation. C’est donc le projet d’une nouvelle Constitution qui entre en rupture avec les méthodes oppressives et dictatoriales qui sont en vigueurs depuis l’avènement de la démocratie libérale en Guinée en 1990. La rédaction du Projet Nouvelle République fut un véritable exercice citoyen qui, grâce aux réseaux sociaux, a connu la participation de plus d’un millier de citoyens guinéens à travers la planète, chacun proposant ce qu’il estime être le meilleur pour la Guinée. L’ensemble des propositions pertinentes, avant d’être intégré dans ce projet de Constitution, a fait l’objet de sondage pour ne retenir que les propositions qui font la quasi-unanimité. Le Projet Nouvelle République incarne donc la modernité, la transparence, la participation et les aspirations démocratiques de toute une Génération de guinéennes et guinéens. En organisant chaque année sur les réseaux sociaux un Référendum électronique sur le Projet Nouvelle République, non seulement la LDRG donne l’occasion à celles et ceux qui n’avaient pas participé à cet exercice citoyen inédit dans l’environnement sociopolitique guinéen de connaître le contenu de ce document et d’y apporter leurs contributions pour l’enrichir continuellement, mais surtout, elle oppose ce Projet de Constitution moderne, participatif, transparent et en phase avec les aspirations démocratiques du peuple à la constitution oppressive rédigée à huit-clos et décrétée solidairement et unilatéralement contre le peuple par les acteurs politiques (pouvoir et opposition) au cours de la période de transition. Donc, ce Référendum électronique sur le Projet Nouvelle République, en plus d’offrir aux citoyens un choix autre que l’oppression imposée, elle dévoile sur la place publique la haute trahison des acteurs politiques guinéens à l’égard du peuple de Guinée au cours de la transition. Cet évènement connaît chaque année sur les réseaux sociaux une participation de plus en plus importante. Pour accéder au Projet Nouvelle République, suivez ce lien : Nouvelle République.

2-La Journée nationale du Refus et du Rejet : cet évènement s’inscrit de la logique du premier. En effet, en dépit de son caractère oppressif et dictatorial, la constitution qui fut rédigée à huit-clos par les acteurs politiques guinéens au cours de la période de transition fut en plus décrétée contre le peuple de Guinée le 13 Mai 2010. Non seulement aucun des acteurs qui a participé à la rédaction de ce document ne tire sa légitimité du peuple, mais de plus, le peuple fut privé de Référendum. Le peuple n’a jamais été consulté ni dans la rédaction du document ni dans sa promulgation. Pourtant, juridiquement et démocratiquement, seul le peuple est assez souverain pour donner de la légitimité à la loi suprême d’un pays. C’est ainsi que la Journée nationale du Refus et du Rejet vient d’abord, chaque année, pour exposer à l’opinion publique cette grossièreté et vulgarité anti-démocratique de l’establishment; Puis, cet évènement est aussi l’occasion d’exprimer une indignation citoyenne et le refus d’adhérer à ces lois oppressives et illégitimes; et enfin, la Journée nationale du refus et du rejet vient rappeler que la LDRG est bien en lutte continue contre la constitution dictée et décrétée contre le peuple de Guinée. C’est un évènement qui connaît chaque année un nombre sans cesse croissant de participants sur les réseaux sociaux.

3-La campagne de signature de la Pétition pour la Nouvelle République : pour matérialiser le refus citoyen de la constitution oppressive dictée et décrétée contre le peuple, et pour manifester plus concrètement la volonté citoyenne de la tenue d’une Référendum populaire sur le Projet Nouvelle République, la LDRG a mis en ligne une Pétition contenant les 8 piliers du Projet Nouvelle République et appelant à la tenue d’un Référendum populaire sur une Constitution contenant ces 8 piliers. Chaque jour cette pétition enregistre de nouveaux signataires convaincus du caractère salvateur du Projet Nouvelle République pour la Guinée. À ce jour, la Pétition enregistre 761 signataires issus de toutes les sensibilités politiques, ethniques et sociales de la Guinée. Ces signataires représentent une voix citoyenne qui sera toujours portée et défendue par la LDRG partout où l’avenir de la Guinée sera discutée. Pour accéder à la Pétition pour la Nouvelle République, suivez ce lien : Pétition. Et si vous ne l’avez pas encore signé, saisissez-en l’occasion.

4-La campagne annuelle de lutte contre la corruption : c’est un évènement que la LDRG organise sur les réseaux sociaux une ou deux fois par an pour dénoncer la mal-gouvernance, les pratiques de corruption, et surtout, pour vulgariser auprès de l’opinion publique le contenu du Projet de loi Anti-corruption proposé par la LDRG. Alors que les médis guinéens n’en font point échos, cet évènement est donc, non seulement une formidable occasion pour les citoyens de s’engager, mais surtout, de sortir de la fatalité en sachant qu’il est bien possible de lutter contre ce phénomène en Guinée.

5-Campagne de communication contre le déni de réalité face à l’épidémie Ébola en Guinée : tout au long de l’année écoulée, alors que le gouvernement, les médias et les opposants politiques étaient dans un déni total de l’existence et de l’ampleur que prenait l’épidémie d’Ébola en Guinée, en ce moment la LDRG menait une farouche campagne communication pour informer les citoyens sur l’ampleur de l’épidémie et les mesures à entreprendre pour se protéger. Le comble du déni s’est révélé lorsque le Président de la République et la majorité de son gouvernement ont préféré abandonner le peuple en pleine période d’une crise sanitaire qui faisait déjà des centaines de morts pour se rendre à un Sommet aux USA. Quant aux politiciens, alors que l’épidémie était en propagation accélérée, eux ils étaient comme d’habitude réunis à huis-clos pour parler entre bons-gens de fichier électoral et de commission électorale. Alors que les médias étaient mis sous silence par le pouvoir, la campagne communication menée sans relâche par la LDRG contre le déni de réalité face à l’épidémie Ébola mettra une telle pression que l’ensemble des parties (Président de la République, Opposants et Médias) finiront par changer de discours tout en procédant à des acrobaties pour ne pas perdre la face. Cette campagne de communication révèle à elle seule, non seulement l’importance de l’existence de la LDRG dans l’environnement sociopolitique guinéen, mais aussi, l’importance qu’est en train de prendre de la force de pression du Mouvement.

Au titre des activités de proposition et de pression, la raison même de l’existence de la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée (LDRG), ce sont là les principales réalisations du Mouvement au cours de l’année écoulée. L’appréciation finale de ce bilan annuel revient à l’ensemble des citoyens guinéens.

Quant à la nouvelle année, concernant les activités de propositions, le Mouvement envisage de produire 3 principales propositions. En ce qui concerne les activités de pression, vue les perspectives électorales en Guinée, le Mouvement fera certainement usage de son arsenal exceptionnel, notamment les campagnes de jeûne et les marches solitaires. Des activités de rassemblement seront également à l’ordre du jour.

En guise de conclusion, il faut d’abord rappeler que les actions et réalisations de la LDRG au cours de l’année écoulée ne sont pas isolées en elles-mêmes. Elles viennent se rajouter aux réalisations des années antérieures pour constituer un plan de réforme susceptible de Changer le cours de l’histoire en Guinée. Il arrive bientôt le moment où la LDRG aura complété son plan de Réforme et de Changement pour la Guinée. En ce moment, et seulement en ce moment, aura alors sonné l’Heure pour le Mouvement de passer à la prochaine phase. Mais en attendant, la LDRG se maintiendra sur la même ligne directrice.

« DIVERSITÉ – LOI – LIBERTÉ »

Mr Mamadou Oury Diallo

Président de la LDRG

Tag(s) : #Evènements-LDRG