Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Apps_phone_africa.jpgTrois lauréats du concours Apps4Africa sur les défis climatiques viennent souligner la contribution croissante des applications logicielles (largement connues, en anglais, sous le nom d'apps) dans la résolution des problèmes des Africains.

Ce concours régional encourage les participants à aborder les défis locaux des changements climatiques en développement des applications à utiliser sur Internet et les téléphones portables en Afrique de l'Est.

Le premier prix, d'une valeur de US$ 15 000, a été décerné à Grainy Bunch, un système national de gestion de chaîne d'approvisionnement qui permet de contrôler l'achat, le stockage, la distribution et la consommation de céréales à travers la Tanzanie. L'équipe Mkulima Calculator du Kenya, a remporté le deuxième prix et US$ 7 000 pour une application conçue pour aider les agriculteurs à déterminer quand planter les cultures et comment choisir les cultures adaptées pour un endroit particulier en s'appuyant sur les données climatiques et météorologiques.

Agro Universe, une application mobile et sur Internet venant d'Ouganda, a remporté le troisième prix d'une valeur de US$ 3000.

La conception d'applications est en plein essor à mesure que les classes moyennes africaines progressent, selon Jonathan Gosier, co-fondateur de metaLayer Inc, une société américaine qui développe des applications et des produits d'interface de programme d'application.

"Le marché en cours de création est [un phénomène] important".


"Les développeurs locaux d'applications créent des solutions pour le marché de masse local, qui à son tour achète ces applications et services. Cela crée un écosystème, ce qui serait important pour l'Afrique, puisque cela crée des emplois et assure un contenu local, ce qui leur permet de se représenter en ligne", a-t-il expliqué.

Pour Gosier, de nombreux jeunes ont recours aux applications pour résoudre leurs problèmes: "cette génération d'africains va créer une application qui va demander à leurs gouvernements de venir dans leurs villages boucher les trous".  

Elisha Bwatuti, le gestionnaire du projet Mkulima Calculator, note que son équipe a rendu ses applications aussi conviviales que possible avec pour espoir de les voir largement adoptés par la population.

Il ajoute que l'équipe envisage d'utiliser la récompense pour développer d'autres applications, pour indiquer par exemple aux agriculteurs le moment propice pour appliquer les différents produits chimiques et recommander les bonnes pratiques agricoles.

William Nguru, un membre de l'équipe souligne néanmoins certains défis, notamment celui du financement, qui restent à surmonter. "Nous sommes encore à l'université, ce qui fait que nous ne pouvons pas travailler sur les applications à temps plein, collecter des données pour alimenter le système et les faire parvenir aux agriculteurs", ajoute-t-il.

Pour Linda Kwamboka, responsable de la collecte et de l'intégrité des données de M-Farm, une société de génie logiciel et agro-alimentaire mise en place par des femmes chefs d'entreprise et basée à Nairobi, les informations sur les conditions météorologiques et les cultures dans une région donnée sont utiles, les agriculteurs subissant des pertes énormes quand ils cultivent dans des régions qui ne sont pas propices à leurs cultures.

Les noms des lauréats du concours, financé par le Département d'Etat américain, ont été publiés le mois dernier (14 janvier).

Source: http://www.scidev.net/fr/science-and-innovation-policy/entrepreneurship/news/des-applications-logicielles-destin-es-aux-agriculteurs-africains-prim-es-lors-d.html

Tag(s) : #Science et Développement