Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ligue3.1.jpgGuinéennes et guinéens, depuis le coup d’État militaire du 23 décembre 2008 la Guinée connaît une période de transition hautement déterminante pour son avenir démocratique. La Guinée à laquelle nous aspirons dépend très fortement des choix et décisions que chacun de nous prendra en cette période précise de l’histoire de notre pays.

Ainsi, tout au long de cette période de transition, qu’on l’admette ou qu’on refuse de l’admettre, il y a bien deux logiques qui s’opposent : l’une voulant résumer toute la transition à une simple question d’élections, et l’autre, croyant fermement que la transition est une occasion inédite pour remettre toutes les cartes sur la table afin de redéfinir de manière responsable et consensuelle les nouvelles règles d’un jeu démocratique équitable en Guinée.

Déjà lors de la première phase de la transition, tous ne voulaient entendre parler que d’une seule chose : les élections. En ce moment la LDRG défendait déjà la position impopulaire d’une transition plus responsable conduite par des institutions compétentes. A l’époque, nous avions même mis en ligne une pétition qui a récolté 245 signataires, et pour laquelle j’avais personnellement effectué 3 jours de jeûne. Il a fallut les répressions de septembre 2009 pour que tous aient les pieds sur terre et admette la nécessité de la création et de la mise en place d’institutions compétente pour conduire la transition.

• A présent, depuis que les institutions de cette transition sont en place, à nouveau ils ne parlent plus que d’élections au point de négliger complètement les raisons fondamentales de la mise en place des institutions de la transition. Ainsi, malgré le remarquable effort consenti par chacun des participants au Projet Nouvelle République, malgré les 143 signataires à ce jour de la Pétition pour la Nouvelle République, malgré les 11 premiers jours de jeûne pour la Nouvelle République et malgré les 52 premiers km de marche du Marathon pour la Nouvelle République, ils s’obstinent toujours à ignorer la voix persistante de toute une Génération de guinéennes et guinéens.

Alors que politiciens et acteurs sociaux sont en pleine campagne électorale, vous l’aurez donc compris mes cher(e)s compatriotes, il y a toujours deux logiques qui s’opposent dans cette transition : d’une part ceux qui ne rêvent que d’élections, ce sont les mêmes qui ont entraîné le pays dans le chao dans lequel il se retrouve aujourd’hui; et d’autre part, ceux qui, tout en sachant que des élections crédibles et transparentes sont indispensables à la réussite de la transition, appellent au bon sens et au respect des aspirations démocratiques du peuple de Guinée, notamment : l’indépendance de la Justice guinéenne, l’indépendance de la Banque centrale, la création d’un organe anti-corruption et le partage du pouvoir de manière à consolider l’unité de la nation.

Guinéennes et guinéens,

Très cher(e)s compatriotes,

Comme lors de la première phase de cette transition, les autorités de la transition ont fait leur choix et les dés sont à nouveaux jetés :

• Ainsi, après les 25 dernières années de fiasco socioéconomique et politique, sans aucune garantie que le passé ne se reproduira plus, on nous demande, nous le peuple de Guinée, d’aller le 27 juin aux urnes pour tout simplement renouveler nos bourreaux en choisissant minutieusement parmi ceux-là même qui ont mis le pays à genoux.

• Ainsi, après les 25 dernières années d’une dictature militaire répressive, on décrète pour nous, nous le peuple de Guinée, une Constitution où les gouvernants, ainsi que les économiquement et les militairement forts sont à nouveau au-dessus des lois.

• Ainsi, après les 25 dernières années d’un régime clientéliste et kleptocrate, on décrète pour nous, nous le peuple de Guinée, une Constitution où les gouvernants n’auront de compte à rendre à personne.

Mes cher(e)s compatriotes, c’est vraiment là une grande injustice contre un peuple qui, durant ces dernières années, a bravé, aux yeux du monde entier, vents et marées, affronté à mains nues cannons et charres pour réclamer une meilleure gouvernance, une justice équitable, plus de liberté et de démocratie. Mes cher(e)s compatriotes, face à certaines injustices à défaut de se sentir coupable, on est obligé de se lever et de s’opposer au point de sacrifier sa vie.

Même si le monde entier trouve que ce qui se passe en Guinée en ce moment est crédible et juste, JAMAIS au plus grand jamais la LDRG ne cautionnera cette aventure, car nous la trouvons tout simplement Injuste pour le peuple de Guinée. Ceci n’est pas du tout un affront, mais tout simplement l’expression de notre liberté de refuser toute conspiration contre notre peuple et contre la dignité humaine. Nous ne pouvons pas assister à la fabrication d’une dictature féroce sur nos terres de Guinée sans pour autant lutter farouchement de toutes nos forces contre ce stratagème.

Je l’avais déjà dit et je le répète encore ici à vive et haute voix, au nom du peuple de Guinée, non seulement la Ligue des Démocrates Réformistes de Guinée ne reconnaitra aucune institution d’une Constitution décrétée par des acteurs illégitimes, à commencé par le président de la transition qui est un putschiste jusqu’au conseil national de la transition qui ne tire aucunement sa légitimité du peuple de Guinée; mais de plus, tant qu’il ne sera pas inclus dans notre Constitution :

• L’indépendance de notre Banque centrale;

• L’indépendance de notre système judiciaire;

• Un organe anti-corruption indépendant des pouvoirs politiques;

• Le partage du pouvoir de manière à consolider l’unité de notre nation;

Tant que ces quelques mesures ne figureront pas dans notre Constitution, alors, que les bourreaux du peuple de Guinée et le monde entier sache qu’il y quelque part un Guinéen qui a engagé son courage et sa vie pour libérer et conduire le peuple de Guinée de la «Loi de la force» vers une terre promise où la seule force suprême reconnue sera la Loi du peuple.

Guinéennes et guinéens, très cher(e)s compatriotes,

Croyez –moi si je vous dis qu’il n’est pas du tout plaisant de se voire obligé de jouer ce rôle impopulaire dans la vie des nations. Vous vous sentirez le plus souvent marcher à contre courant et impopulaire. Mais lorsque vous réalisez que c’est la Justice que vous défendez, lorsque vous réalisez que c’est contre la corruption que vous luttez et lorsque vous réalisez que c’est pour la démocratie et pour l’unité de votre nation que vous luttez, alors quelques soient les peines, la solitude et l’amertume, vous avez le cœur tout léger car votre noble allié n’est autre que Le JUSTE, L’ABSOLU et Le SOUVERAIN.

Mes cher(e)s compatriotes, en cette période précise de notre histoire, chacun de nous est appelé à faire un choix qui aura un grand impact sur l’avenir de notre nation. Aujourd’hui, comme hier, la LDRG à choisi le camp de la Guinée du peuple du 28 septembre 1958 : une Guinée Libre, Grande et Souveraine. Aujourd’hui, comme hier mes cher(e)s compatriotes, la LDRG, ainsi que tous ceux qui continuent à signer et faire signer la pétition pour la Nouvelle République, a choisi le camp de la Justice et de la Vérité. L’avenir très proche rendra son verdict, et en ce moment, s’il se trouve que vous avez fait une erreur jugement ou que vos avez eu tors, alors je vous prie en ce moment de jeter votre orgueil de côté et de vous joindre à nous pour aller ensemble au bout de cette marche vers la terre promise, cette République Moderne, Équitable et Sans abus de Pouvoir défini au sein du Projet Nouvelle République.

En attendant que la vérité se manifeste à nouveau aux yeux du monde entier, au bout de ce 11ème jour de jeûne, j’annonce la poursuite du Marathon pour la Nouvelle République pour le vendredi 28 mai 2010. Ce sera une marche de 13 km au sein de la ville d’Ottawa dont le point d’arrivé sera l’ambassade de Guinée au Canada. Cette marche portera à 65 le nombre de kilomètres de marche déjà réalisé dans cette lutte.

Si au bout de ces 65 km de marche l’expression de notre Génération telle que défini au sein du projet nouvelle république n’est pas prise en compte, alors nous annoncerons à nouveau la phase suivante de cette lutte. Et qu’ils le sachent bien, tant qu’il nous restera un souffle de vie, cette lutte sera permanemment ainsi jusqu’à l’arrivée sur la terre promise.

Mes cher(e)s compatriotes, tout en vous exprimant encore une fois tout le plaisir et le bonheur que j’éprouve chaque jour d’être de cette génération en votre compagnie, au nom de la LDRG, je vous remercie de votre soutien continu et de votre aimable attention.

« DIVERSITÉ - LOI - LIBERTÉ »

Tag(s) : #Evènements-LDRG