Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

strat_obama_medvedev.jpgLe Sénat américain a ratifié, mercredi 22 décembre, le nouveau traité de désarmement nucléaire Start (traité de réduction des armes stratégiques) signé en avril avec la Russie, après plusieurs semaines d'intenses négociations à Washington avec des républicains réticents. Les élus ont adopté le texte par 71 voix contre 26. Pour être approuvé, le texte devait rassembler les deux tiers des voix des élus de la chambre haute.

 

"Cette ratification bipartite envoie un message fort au monde : le leadership des Etats-Unis sur la non-prolifération nucléaire est fort et inébranlable", a déclaré le chef de la majorité démocrate du Sénat, Harry Reid, dans un communiqué.

 

Une victoire d'Obama. La ratification du traité signé le 8 avril 2010 par Barack Obama avec son homologue russe Dmitri Medvedev représente une importante victoire législative et de politique extérieure pour le président américain. Et ce moins de deux mois après la "raclée", selon les propres termes de M. Obama, infligée aux démocrates lors des élections législatives.

 

Le président américain a tenu une conférence de presse lors de laquelle il s'est félicité de la "période de progrès" ouverte avec l'abolition du tabou gay dans l'armée et qui se poursuit avec ce vote du Sénat. Il a affirmé que la ratification du traité Start envoyait "un puissant message au monde" sur la détermination des élus américains – démocrates et républicains – à agir pour la sécurité des Etats-Unis.

 

La Russie a "besoin de temps". Quelques minutes après le vote, le ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, s'est félicité de la ratification du traité, saluant une "décision [qui] va dans le sens des accords entre les deux présidents dont les efforts ont pour but d'assurer un développement dynamique des relations bilatérales".

 

Le chef de la diplomatie russe a pourtant jugé que le texte de la résolution avait été"en quelque sorte amendé par rapport au projet initial""Au ministère et au Parlement, nous aurons besoin d'un certain temps pour étudier les documents de ratification américains", a-t-il souligné.

 

Une réduction modeste de l'arsenal nucléaire. Signé pour une durée de dix ans, le traité prévoit un maximum de 1 550 têtes nucléaires déployées pour chacun des deux pays, contre 2 200 actuellement, soit une réduction de 30 %. Mais au total, la quantité de ces engins reste largement suffisante pour annihiler plusieurs fois la planète entière, donc très loin de la promesse d'Obama d'œuvrer pour un"monde sans armes nucléaires". Cet engagement fait à Prague un an avant la signature du traité, le 5 avril 2009, avait en partie valu à M. Obama le prix Nobel de la paix.

 

Le traité limite à 700 le nombre de vecteurs, qu'il s'agisse de missiles ICBM (missile balistique intercontinental), de SLBM (missile balistique lancé depuis un sous-marin) et de bombardiers stratégiques déployés. Il prévoit aussi la reprise des vérifications mutuelles sur les arsenaux nucléaires des deux superpuissances, interrompues fin 2009 à l'expiration du précédent traité Start signé en 1991.

 

En revanche, le document n'aborde pas la question des armes nucléaires tactiques, des engins nucléaires de faible portée. Selon les experts, les Russes en possèdent environ 2 000 et les Etats-Unis 240. Le traité n'instaure pas non plus de contraintes sur le développement par les deux parties de la défense antimissile, malgré une allusion à cette question dans le préambule du traité qui a soulevé les inquiétudes des républicains du Sénat américain. La question continue donc d'opposer Moscou et Washington. En avril à Prague, M. Obama avait réclamé "un dialogue sérieux" avec Moscou sur la question.

 

Source: http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2010/12/22/les-etats-unis-ratifient-le-traite-de-desarmement-start_1456889_3222.html

Tag(s) : #International