Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mesdames et messieurs,

Il apparaît sur l’indice de perception de la corruption publié le 25 Janvier 2017 par l’organisme Transparency International que la Guinée partage à nouveau avec la Guinée-Bissau le rang du pays le plus corrompu en Afrique de l’Ouest. Voilà 10 années, depuis 2006, que la Guinée occupe cette place honteuse et peu enviable. Tous les secteurs de la vie publique guinéenne, de la fourniture des services publics de bases (éducation, santé, sécurité) aux grands travaux d’infrastructures publics, en passant par les passassions de marchés publics et les mines, tous ces secteurs sont gangrenés par la corruption. Ce sont près de 2 milliards de dollars qui s’évaporent chaque année des circuits de la corruption en Guinée. Ces dernières années, nous observons une flambée de cas de corruption impliquant les plus hautes sphères de l’État. La corruption a atteint un tel niveau en Guinée que la société guinéenne a tendance à banaliser les cas les plus fragrants. Certaines personnes ont même tendance à croire que la corruption est une solution pour obtenir un service rapide ou gagner son petit pain quotidien. C’est tout le contraire : sans la corruption, non seulement chaque citoyen aura gratuitement accès à des services publics de qualité, mais de plus, le niveau de vie de la grande majorité des populations s’en retrouvera fortement amélioré. Ce phénomène de la corruption entraîne donc des conséquences incalculables pour la grande majorité des pauvres populations guinéennes. De plus, année après année, la corruption contribue à l’aggravation des inégalités sociales et économiques. Alors que les élites dirigeantes qui cooptent la manne publique vivent dans l’abondance absolue, les pauvres populations sont de plus en plus misérables. Le niveau de vie du guinéen moyen est de loin le plus bas dans la sous-région.

 

Mesdames et messieurs,

Il ne sert plus à rien de se cacher derrière son doigt : la corruption est le principal handicape à tout progrès social, économique et même démocratique en Guinée. Tout acteur qui promet de redresser la Guinée sans faire de la lutte contre la corruption une priorité fondamentale est un imposteur. Tout acteur qui promet un changement en Guinée sans faire de la lutte contre la corruption une priorité fondamentale est un vendeur d’illusions. C’est parce qu’il n’existe aucune perspective positive et heureuse pour les populations guinéennes dans la corruption que la LDRG, année après année, fait de la lutte contre la corruption un élément fondamental de ses activités de proposition et de pression.

 

Déjà en Septembre 2012 nous avons publié le Rapport « S’engager contre la corruption en Guinée ». Ce rapport dresse l’état des lieux du phénomène de la corruption et propose des solutions pour vaincre ce phénomène en Guinée. Vous pouvez accéder à ce rapport sur ce lien : http://www.guinee-plurielle.com/pages/23_Sengager_contre_la_corruption_en_Guinee_-8313280.html La même année, nous avons fait adopter une « Résolution non-partisane à Montréal sur la lutte contre la corruption en Guinée ». Vous pouvez accéder sur ce lien à cette résolution : http://www.guinee-plurielle.com/article-resolution-finale-de-la-concertation-non-partisane-de-montreal-contre-la-corruption-en-guinee-111033619.html De même, en 2015 nous avons tenu une deuxième « Concertation Non-partisane sur la lutte contre la corruption en Guinée ». Vous pouvez accéder sur ce lien au compte-rendu de cette concertation : http://www.guinee-plurielle.com/2015/04/ldrg-compte-rendu-le-grand-debat-sur-la-constitution.html Nous avons également fait publier un « Projet de Loi Anti-corruption » complet pour la Guinée. Et finalement, chaque année, nous organisons sur les réseaux une ou deux campagnes annuelles sur la lutte contre la corruption en Guinée.

 

Mesdames et messieurs,

Cette nouvelle année est donc l’occasion pour moi, en tant que Président de la LDRG, de vous convier à la campagne 2017 sur la lutte contre la corruption en Guinée. Cette campagne aura lieu sur l’ensemble des réseaux sociaux du Vendredi 10 février au Dimanche 19 février. Cette campagne s’annonce d’autant plus intéressante que, suite à une promesse de longue date, nous avons réussi finalement à compléter notre Projet de Loi Anti-corruption par une « Loi sur le Financement des partis politiques » en Guinée. Cette loi viendra encadrer le financement des partis politiques pour garantir à notre nation, non seulement que des forces obscures ne prennent pas en otage notre démocratie balbutiante, mais aussi, que l’argent de la politique ne domine pas le suffrage des populations guinéennes. Cette loi vient donner de la force aux arguments politiques au détriment de la largesse des poches des politiciens. Avec cette loi, seuls les électeurs guinéens pourront contribuer dans les caisses d’un parti ou d’un candidat avec une limite de contribution annuelle établie; les partis et les candidats qui sollicitent des contributions auprès des électeurs doivent obtenir une autorisation préalable; les financements publics accordés aux partis politiques se feront de manière beaucoup plus stricte selon des critères de représentativités clairs. Ces financements publics ne seront décaissés qu’après présentation de pièces justificatives de l’engagement des dépenses par les partis ou le candidat; finalement, les dépenses électorales des partis et des candidats seront fortement contrôlés et ne pourront pas dépasser une limite établie.

 

Mesdames et messieurs,

C’est donc fort d’un Projet de Loi Anti-corruption amendé d’une Loi sur le Financement des partis politiques que la LDRG lance cette campagne annuelle 2017 Anti-corruption. Comme pour les années précédentes, le principal but de cette campagne est de :

 

  1. Dénoncer les abus de pouvoir et les cas de corruption en Guinée;
  2. Conscientiser les citoyens sur les dangers de la corruption en Guinée;
  3. Offrir aux citoyens la possibilité de dénoncer et d’agir contre la corruption en Guinée;
  4. Faire signer la Pétition pour la Nouvelle République dont la première revendication est la création en Guinée d’un « Organe Anti-corruption indépendant » des partis et des pouvoirs politiques. Cette pétition compte déjà 1031 signataires. Si vous ne l’avez pas encore fait, alors saisissez cette occasion pour joindre votre signature en suivant ce lien : https://www.gopetition.com/petition/35635/sign.html ; et finalement
  5. Mettre la pression sur le gouvernement et les acteurs politiques pour l’adoption d’une Loi Anti-corruption aussi sévère que celle proposée par la LDRG.

 

Mesdames et messieurs,

Au sein de la LDRG, nous avons deux convictions. Premièrement, la corruption ne prospère que sous le silence des citoyens. Si nous mettons en lumière et dénonçons les cas de corruption, cette épidémie reculera au fur et à mesure de notre intransigeance. Deuxièmement, même pour le pays le plus corrompu en Afrique de l’Ouest, la corruption n’est pas une fatalité. Nous pouvons vaincre la corruption et faire de la Guinée le pays le plus intègre sur le continent. Au sein de la LDRG, nous avons les solutions contre la corruption en Guinée. Nous invitons l’ensemble de nos concitoyens, au-delà des partis et des ethnies, à se joindre au Mouvement. Profitez de cette campagne pour vous approprier nos solutions et vous engager : nous allons le faire ensemble!

 

Mamadou Oury Diallo

Président de la LDRG

Communiqué - Du 10 au 19 Février: Invitation à la Campagne annuelle 2017 Anti-corruption de la LDRG